Tiebilé Dramé au 1er congrès du PDES : « Dans trois mois, nous allons avoir l’occasion de nous débarrasser de ce régime par la voie de l’urne »

« Aujourd’hui, il y a deux camps au Mali : ceux qui cassent le pays depuis 5 ans et ceux qui s’opposent à la casse du pays depuis 5 ans », a déclaré le président du Parena, Tiebilé Dramé lors de l’ouverture des travaux du 1er congrès ordinaire du PDES le Samedi dernier au pavillon du stade Modibo Keita de Bamako.

Dans son intervention, le président du parti  du bélier blanc a précisé qu’il n’y a que deux camps aujourd’hui au Mali  et a  invité les militants du parti PDES à choisir le meilleur. « Il ne faut pas  qu’on se trompe, il y a deux camps au Mali  aujourd’hui », précise-il.  Il ajoute que «  Depuis 5 ans, il y en a ceux qui cassent ce pays et  ceux qui s’opposent à la casse du pays ».

Pour l’opposant qui a révélé le plus gros scandale du régime IBK il y’a deux semaines, l’existence de ces deux  camps a commencé depuis le coup d’Etat qu’il qualifie être le plus bête au monde. « Camarades du PDES, nous avons été avec vous  dans la lutte contre le coup d’Etat pour dire non à la violation de notre constitution, pour demander le retour à la normalité constitutionnelle, pour la soumission de l’armée à l’autorité politique », a-t-il rappelé aux congressistes.

A entendre Tiebilé Dramé,  après  l’élection de 2013, ceux qui étaient contre le coup d’Etat se retrouvent ensemble pour s’opposer à la casse du pays et ceux qui ont soutenu le coup d’Etat contre ATT sont pour la plupart dans l’entreprise de casse du pays depuis 5 ans. Pour lui, les choses  sont très  claires, soit  on est du côté du peuple dans la distance  ou on est du côté des casseurs ou  de ceux qui détournent même l’argent  destiné aux militaires depuis 5 ans. « Il n’y a pas de tergiversation possible, le choix est très clair », précise-t-il aux  militants du PDES. A ses  dires, le camp qui s’oppose à la casse du pays   prépare l’alternance dans trois mois. « Camarades du PDES, de quel côté êtes-vous ? », a-t-il  interrogé  les héritiers de l’ancien chef de l’Etat, ATT. «  Dans trois mois, nous allons avoir l’occasion de nous débarrasser de ce régime  par la voie de l’urne », a-t-il dit à qui veut l’entendre.

Avant de terminer, Tiebilé Dramé a invité les militants du  PDES à  se mobiliser pour l’alternance et le changement car l’existence de ce pays en dépend.

Boureima Guindo

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *