Soutien au président IBK: la CODEM respectera son contrat de mandature

Le parti Convergence pour la démocratie au Mali (CODEM) a tenu, les 13 et 14 mai, son deuxième congrès ordinaire au Pavillon des sports du stade Modibo KEITA. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée, le samedi, sous la présidence du président du parti, Housséini Amion GUINDO.

housseini-amion-guindo-poulo-ministre-sports-codem

Ce congrès a enregistré la présence des délégués venus de Bamako, de l’intérieur et de l’extérieur du pays. Aussi, les représentants de plusieurs partis politiques de la majorité et de l’opposition ont honoré de leur présence à cérémonie d’ouverture. Dans son discours d’ouverture, le président du parti a donné des éclaircissements sur l’appartenance du parti à la majorité présidentielle, la crise du football ainsi que la santé de la CODEM en chiffres.

Appartenance à la majorité présidentielle :
Après les mots de remerciement adressés aux militants du parti venus de l’intérieur et de l’extérieur, le président du parti, Housséni Amion GUINDO, a déclaré que la CODEM assumait sa responsabilité d’appartenir à la majorité présidentielle. Selon lui, le parti joue loyalement sa partition dans la majorité présidentielle et respectera son contrat de mandature jusqu’à la fin du mandat du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA.
Pour le président de la CODEM, il appartient toutefois aux militants d’évaluer librement et démocratiquement la participation du parti à la majorité, d’en tirer objectivement tous les enseignements et de définir l’orientation du parti dans la perspective des élections présidentielles de 2018.
Il dit compter sur les militants pour donner des directives claires en vue de la poursuite du renforcement du parti, de sa participation aux futures échéances électorales de proximité (conseils de cercle et de région, les élections législatives prochaines…).
Crise du football :
Le président de la CODEM, non moins ministre des Sports, n’a pas passé sous silence la tempête qui a secoué le football malien pendant un bon moment sous son règne. Le parti, par la voix du président, a félicité les acteurs de notre sport roi pour avoir su faire preuve de responsabilité, en acceptant des compromis, pour la résolution de la crise, à travers la signature du protocole d’accord.
« Nous veillerons à l’application correcte dudit accord, autant nous avons combattu courageusement les pratiques malsaines du milieu », a déclaré Housséini Amion GUINDO.

Bilan du parti :
Créé en 2008, le président de la CODEM a informé que déjà en 2009, le parti avait présenté 327 listes sur 703 communes aux élections communales et obtenu 444 élus. En 2016, dit-il, le parti a présenté 463 listes sur 688 avec 682 conseillers obtenus, dont 166 femmes élues et 38 maires.
En termes de couverture territoriale lors des élections communales du 20 novembre 2016, l’on apprend que le parti de la quenouille a présenté des listes dans toutes les régions sauf à Kidal, Menaka et Taoudenit.
Housséini Amion GUINDO a informé que dans les régions où le parti s’est présenté, le taux de couverture territoriale est de 34 % à Kayes ; 65, 74 % à Koulikoro ; 98,63 % à Sikasso, 66,95 % à Ségou ; 85,18 % à Mopti ; 12,50 % à Gao et 40,38 % à Tombouctou.
En ce qui concerne les élections législatives de 2013, la CODEM a pu faire élire 5 députés à l’Assemblée nationale et se positionne comme la première force politique du groupe parlementaire Alliance pour le Mali (APM).
Par rapport à l’implantation du parti, Housséini Amion GUINDO a noté que sa formation politique possède des sections ou coordinations dans toutes les régions du pays. Aussi, affirme-t-il, le parti est implanté dans plusieurs pays en Afrique, en Europe, aux États-Unis et en Asie.
« Outre la Convention de la majorité présidentielle dont elle est la troisième force politique, notre parti milite au sein des PUR (Partis unis pour la République) depuis 2011 », a affirmé M. GUINDO.
La cérémonie d’ouverture a pris fin par des messages de félicitation et de soutien exprimés par les représentants des partis invités.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.