Soumaila Cisse veut déjouer les “fraudes d’IBK” au second tour.

IBK et Soumy                                       IBK et Soumy

BAMAKO – L’un des deux candidats qualifiés pour le second tour de la  présidentielle au Mali, Soumaïla Cissé, a exigé vendredi que des mesures  concrètes soient prises pour juguler la fraude qui a caractérisé selon  lui le premier tour du 28 juillet.
L’arbre de la grande  mobilisation du peuple malien le 28 juillet ne doit pas cacher la forêt  de l’impréparation, de la mauvaise organisation et de la fraude qui ont  caractérisé le premier tour de l’élection présidentielle, a déclaré M.  Cissé lors d’une conférence de presse à Bamako.
En vue du second  tour prévu le 11 août, il a invité le gouvernement et les partenaires du  Mali à prendre des mesures rigoureuses pour permettre l’expression  claire et nette de la volonté du peuple.
Le 28 juillet dernier,  des milliers voire des dizaines de milliers de Maliens ont erré pendant  des heures, à l’intérieur comme à l’extérieur, sans retrouver leurs  bureaux de vote ou leurs noms sur les listes électorales, a affirmé  Soumaïla Cissé.
Face à ces ratés, ces dysfonctionnements, cette  mauvaise organisation dont la responsabilité incombe au seul  gouvernement, il a exigé que des mesures concrètes soient prises pour  juguler la fraude en mettant fin au système de bureaux de vote  parallèles et officieux, en sécurisant le bulletin de vote et le  processus de dépouillement.
Il a indiqué qu’il allait déposer  beaucoup de recours devant la Cour constitutionnelle, car nous avons  beaucoup de PV (procès verbaux)  incohérents, avec un nombre de votants  inférieur aux suffrages exprimés
Par ailleurs, a-t-il dit, nous  sommes étonnés du nombre élevé de bulletins nuls (plus de 400.000 ndlr).  Nous allons demander à la Cour constitutionnelle de regarder les  bulletins nuls. Beaucoup de bulletins ont été annulés par la volonté des  directeurs de bureaux de vote qui faisaient semblant de ne pas  connaître la loi et les résultats vont changer.
Il s’est néanmoins déclaré confiant dans sa victoire au second tour qui l’opposera à Ibrahim Boubacar Keïta.
Notre  victoire, la victoire du Mali, est toute proche! Ensemble, nous  restaurerons la paix au Nord, nous rétablirons la sécurité et la  stabilité dans le pays. Ensemble, nous saurons combattre les bandits,  les terroristes et le terrorisme, a-t-il affirmé.
Il a indiqué qu’il allait travailler avec ses alliés pour conclure des accords définitifs dans les 48 heures.
La  logique voudrait que les voix de Dramane Dembélé et Modibo Sidibé,  arrivés respectivement troisième et quatrième et qui représentent 14,5%  des voix, se reportent sur Soumaïla Cissé.
M. Cissé est, comme  eux, membre du Front pour la démocratie et la République (FDR),  coalition de partis et de mouvements de la société civile créée après le  coup d’Etat du 22 mars 2012 qui avait précipité la chute du nord du  Mali aux mains de groupes jihadistes.
Ibrahim Boubacar Keïta,  cacique de la vie politique, est arrivé largement en tête du premier  tour avec 39,2% des voix, devant Soumaïla Cissé, économiste qui a obtenu  19,4%, selon les résultats officiels publiés vendredi.
(©AFP / 02 août 2013 20h53)

Source: Romandie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *