Soumaila Cissé après le rejet de la motion de censure : « L’avion d’IBK a été immatriculé aux Iles Caïmans»

C’est du moins ce qu’a déclaré l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition dans un entretien qu’il nous a accordé juste après le rejet de la motion de censure, par les députés de l’Assemblée nationale.

SOUMAILA CISSE DEPUTE NIANFUNKE ASSEMBLEE NATIONALE MALI BAGADADJI

 

Dans cet entretien, l’élu de Nianfunké se prononce sur le déroulement des débats lors desquels il dit avoir été insulté nommément par le camp adverse, ce qui est contraire au règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

D’entrée de jeu, SoumailaCissé a expliqué qu’aujourd’hui, rien ne va plus au Mali.

« De nos jours, il n’est pas facile de se rendre à Gao, à Tombouctou  car les rebelles sont dans toutes ces localités. Il y a tout juste quelques jours, ce sont ces mêmes rebelles et terroristes qui sont venus organiser à Bamako l’évasion l’un des leurs, emprisonné à la maison centrale d’arrêt de Bamako. », Indique-t-il. Et de poursuivre : « au cours de cette action, ils ont tué un innocent surveillant de prison, et on voudrait qu’on se taise sur cela.  Nous allons toujours dénoncer ce qui ne va pas. Le mensonge  ne fera pas avancer le Mali. Seulement, on voudrait que nous nous taisions sur ces questions, et après, venir dire que ce sont les hommes politiques qui sont les responsables car ils n’ont pas réagi comme il fallait à temps. ».

Et l’honorable SoumailaCissé d’ajouter : « On nous a dit qu’il n’y a pas de papiers pour  l’avion que le président Amadou Toumani Touré utilisait pour ses voyages officiels. Et que personne ne sait d’où il provient. ». Selon lui, « l’avion d’ATT a été immatriculé au Mali TZ001, tous les avions du Mali sont immatriculés ainsi sous l’immatriculation « Tango 00 ». ».

Le hic, à l’en croire, c’est que le nouvel avion  acheté par le président Ibrahim Boubacar Keita n’a pas encore été immatriculé au Mali. Mais seulement aux Iles Caïmans avec le numéro d’immatriculation T4PRM.  « Entre ces deux avions, je crois que c’est celui immatriculé au Mali qui est la propriété de l’Etat. Qu’on nous  dise la vérité » confie-t-il.

Pour SoumalaCissé, Moussa Mara à peine nommé s’est rendu à Kidal, et il est à la base de tous les malheurs qui s’en sont suivis avec des affrontements meurtriers qui ont couté la vie à plusieurs soldats maliens.

« Ce que les rebelles ont eu avec Moussa Mara, ils ne l’ont pas eu en quatre ans, c’est pourquoi, ce gouvernement doit démissionner. Pour cela, nous allons continuer  à lutter car  nous n’avons pas un bon gouvernement. Mais le jour que les gens vont s’en rendre compte, il sera déjà trop tard et on nous donnera enfin raison. », a-t-il assuré.

« Nous n’avons pas assez de députés  pour contraindre le gouvernement à démissionner. La motion de censure est prévue par la constitution du Mali. Nous avons déposé cette motion de censure pour informer les maliens sur la situation. Car,  lors des questions d’actualité, seul Mara  a eu droit à la parole à la télévision, ils n’ont même pas présenté les députés. Ce que nous visions à travers cette motion, c’est de parler aux Maliens, leur dire la vérité. Le jour que nous avons déposé la motion de censure, cela n’a même pas été annoncé à l’ORTM. C’est seulement le lendemain que l’information a été donnée. Si on nous avait donné la parole pour qu’on s’exprime comme les autres, nous n’en serons pas arrivés à une motion de censure. », a-t-il fulminé.

« Nous avons 22 députés mais le vote nous a donné deux députés de plus. Cela veut dire qu’il y a un problème au sein de la majorité, mais seulement ils se taisent là-dessus. Certains ont reçu de l’argent, certains ont été démarchés, certains ont même voyagé pour que les débats et le vote ne se passe pas en leur présence. Ce n’est pas parce que nous sommes minoritaires à l’Assemblée nationale que nous n’avons pas la démocratie. », a laissé entendre l’Honorable SoumailaCissé.

Et d’ajouter : « lors des débats, on m’a insulté, on ne devrait pas en arriver là. Est-ce que la démocratie demande cela ? Moussa Mara m’a insulté, d’autres députés m’ont aussi insulté. J’ai été nommément insulté alors que cela est interdit par notre règlement intérieur.

« Si on décide de parler de nos ancêtres, on se connait au Mali. Que Moussa Mara fasse attention, on se connait et chacun sait d’où il vient. Qu’on se respecte.  La manière dont il a parlé, si moi aussi je parle ainsi, quelqu’un d’entre nous va quitter le Mali.  Aussi, je suis plus âgé que lui ».

Propos recueillis par Georges Diarra

SOURCE: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.