Sortie éventuelle de la République du Mali de la CEDEAO : Le Ministre Abdoulaye DIOP dément cette fausse déclaration

Depuis un certain temps, de  fausses déclarations circulent sur les réseaux sociaux, annonçant une sortie éventuelle de la République du Mali des organes de la CEDEAO, comme voulue par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale Abdoulaye Diop. Pour couper court à la divulgation de cette fausse information, le jeudi 4 novembre, le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale a fait un communiqué pour démentir ces déclarations et confirmer à l’opinion nationale et internationale que le Mali demeure dans l’espace CEDEAO puisse qu’il en est un des membres fondateurs.

Dans ce communiqué de démenti du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale sur des fausses déclarations attribuées au ministre Abdoulaye Diop,  relatives à une sortie éventuelle du Mali de la CEDEAO qui  circulent sur les réseaux sociaux, les termes sont clairs.

« La CEDEAO, notre organisation commune et dont le Mali est membre fondateur, a du reste constamment assuré le Gouvernement de la République du Mali de son engagement et de son appui déterminé pour une Transition réussie au Mali ». Et de dire que le Gouvernement de la République du Mali réitère sa disponibilité à maintenir le dialogue et à œuvrer avec la CEDEAO et la Communauté internationale pour la réussite de la Transition dans un esprit de solidarité , de complémentarité et de respect mutuel et dans la recherche de solutions consensuelles prenant en compte les aspirations des populations maliennes.

En effet, malgré que les relations sont tendues actuellement entre notre pays et la CEDEAO, il n’a jamais montré un jour son désir de sortir de la CEDEAO.

Faut-il le dire, le Mali a besoin de la CEDEAO comme les pays de la CEDEAO ont aussi besoin du Mali et ce, dans le cadre économique, politique et sécuritaire. Les autorités de la Transition au Mali en sont conscientes et œuvrent pour le renforcement de cette relation mise en mal par certains qui ne supportent pas que la CEDEAO s’ingère dans les affaires internes de notre pays .

Par ailleurs, les autorités de la Transition multiplient les voyages dans les pays voisins de la CEDEAO pour intensifier les relations bilatérales, raison pour laquelle le Président du Conseil National de la Transition était ce vendredi 5 novembre au Burkina Faso, pour rencontrer le Président Roch Marc Christian Kaboré et le même jour le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants était aussi en visite à Abidjan en Côte d’Ivoire. Espérons que ces démarches diplomatiques produisent leurs fruits.

Adama Tounkara (stagiaire)

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.