Sit-in pour la libération de Soumaila Cissé : Le cri de cœur des femmes du parti URD !

Vu la durée de captivité de l’honorable Soumaila, les femmes de son parti, des collaborateurs de l’Honorable Cissé, ou tout simplement des personnes qui compatissent, ont fait un sit-in au monument de la Paix devant la Cité ministérielle  pour demander sa libération. Déjà, la famille et les proches du chef de file de l’opposition ont l’impression que le gouvernement ne fait pas assez pour accélérer les recherches.

 

Actuellement, soixante-treize jours sépare l’honorable Soumaila Cissé de sa famille et des membres de son parti. Aussi, dans l’inquiétude les femmes de son parti sont sorties hier pour manifester leur mécontentement devant  la Nation. La dernière  information le concernant remonte au mois d’avril lors du retour de la maire de Koumaira qui auparavant était lui aussi dans les mains de ravisseurs de l’honorable Soumaila. Ce dernier  fut liber dans des conditions que personne ne sait pour l’instant. Après son retour, il aurait dit que « l’honorable Soumaila Cissé se porte bien », et depuis aucune information sur l’enlèvement. Force est de constater l’angoisse que ressentent sa famille et ses collaborateurs d’autant plus qu’aucune information fiable sur sa détention n’est parvenue depuis à la Cellule de crise créée à cet effet. Pour l’heure, celle instaurée par le gouvernement communique peu, ou pas sur la situation.  Le temps passe, et la famille de l’honorable se trouve dans une situation où le désespoir se compose avec  l’espoir. Le cri de cœur de son frère a été largement diffusé sur les réseaux sociaux, dans les journaux, hélas! Dans un vocal largement diffusé sur les réseaux sociaux, sa femme  supplie les ravisseurs de lui rendre son époux et compte sur  toute bonne personne qui peut leur venir en aide. Mais jusque là, rien.   Ce qui est insoutenable, c’est le fait de ne pas savoir si Soumaila est en bonne santé, que veulent ses ravisseurs et quand ils seront prêts à le laisser partir.  Des questions  qui restent sans réponses et que les manifestants veulent savoir.  En tout cas, une chose est sûre, l’enlèvement de Soumaïla Cissé a suscité beaucoup d’émoi au sein de la population et même hors du pays.  Lors de la manifestation du 5 juin, nous  ne serons pas surpris de voir des pancartes sur lesquels on lira « liber Soumaila Cissé ».

Lansine Coulibaly

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *