Seydou Badian Kouyaté : « Si Modibo était là, la MINUSMA ne serait pas là »

Le jeudi dernier, le mémorial  Modibo  Keita  a affiché plein. La raison : la célébration  du centenaire  de celui qui fut le premier Président du Mali indépendant qui a fait don de sa personne au peuple malien.  Pour célébrer  l’événement, plusieurs activités seront au menu  jusqu’  au mois de janvier.

Seydou Badian kouyate traore

Pour célébrer  cet événement grandiose qui fait partie des pans entiers de l’histoire du Mali, un comité interministériel  présidé par le Dr  Seydou Badian Kouyaté a été mis en place avec comme premier vice président le ministre Moussa Bocar Diarra. La cérémonie officielle de lancement des activités aura lieu le 11 juin 2015 au CICB sous le haut patronage du président de la République du Mali  El Hadj Ibrahim Boubacar Keita. Il y aura un colloque sur Modibo Keita. L’homme d’Etat aura droit à des funérailles officielles nationales. La célébration du centenaire de celui qui incarne le panafricanisme et qui est le père fondateur du Mali moderne durera jusqu’ en janvier 2016.

Le doyen Seydou Badian  qui fut un des fideles  compagnons de Modibo Keita n’a pas manqué de revenir sur certaines œuvres du premier Président du Mali. Selon l’auteur de la ‘’révolte de Kany’’ et de l’hymne national du Mali le  président Modibo Keita est né le 4 juin 1915 à Bamako  avant de gravir les marches de la colline du pouvoir  il  fut d’abord enseignant syndicaliste et homme politique, il s’imposa rapidement comme un meneur d’hommes. A cause de sa carrure, son talent d’orateur, très vite ses pairs de l’US-RDA lui confie la direction territoriale du Soudan le 22 octobre 1946. Dès 1948 il devient le conseiller général du Soudan. En 1957, il devient secrétaire d’Etat à la France d’outre-mer et secrétaire d’Etat à la présidence  du conseil du gouvernement français. Président de la fédération du Mali. Après l’éclatement de cette dernière, il devient le président de la République du Mali. Il est l’un des champions de l’Afrique progressiste avec Ahmed Sekou Touré de la Guinée  et l’Osaguiefo Kwamé Nkrumah du Ghana.   Un des artisans de la création de l’OUA, il est l’auteur du  non-alignement  qui était composé de pays qui n’étaient  alignés  sur aucun bloc. Il apporta son soutien au Congo de Patrice Lumumba et dénonce les intrigues des Nations Unies. Au plan interne, Modibo Keita dota le Mali de la plus puissante armée de l’Afrique au Sud du Sahara.

A en croire le doyen Seydou Badian, Modibo en apprenant la nouvelle du coup d’Etat donna ordre à sa garde rapprochée composée de l’officier  Abdoulaye Ouologuem et de Cokè Dembelé de ne pas tirer un coup de fusil, car il avait dit en son temps qu’il ne veut pas voir de sang malien versé.

A la maison du peuple  il dira ceci aux militaires : «  c’est honteux vous avez trahi le serment que vous avez prêté à l’endroit du peuple malien ». Le président Modibo Keita de dire : « aux bidasses que  l’option socialiste est le choix du peuple malien et qu’il ne trahira jamais son pays et lui de  dire enfin, puisque vous êtes armés je m’incline ». Un autre événement qui a marqué cet épisode fut l’attitude  de Attaher Maiga  qui est venu avec un fusil pour dire qu’il est prêt à mourir avec Modibo Keita.    A l’endroit de  la presse Seydou Badian a tenu à préciser : «  si Modibo était là la MINUSMA ne serait pas là car l’ONU et Dag Harmmakjoil nous  ont fait souffrir lors de la crise congolaise ». Seydou Badian a profité de la conférence  de presse pour remercier les présidents Konaré et ATT pour la réhabilitation de Modibo Keita. Ainsi que des personnalités comme Youssouf Traoré alias gouverneur,  Baba Akhib Haidara,  Aly Nouhoun Diallo, Mamadou Kassa, Traoré Souleymane Keita représentant la famille Keita, Sandy Haidara, Tiebilé Dramé Kadiatou Konaré (Cauris édition)…

Badou S. Koba            

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.