Session budgétaire de l’Assemblée nationale : 44 PROJETS DE LOI AU PROGRAMME

Le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, a procédé lundi après-midi à l’ouverture officielle de la session budgétaire du parlement en présence du Premier ministre Modibo Keita et de plusieurs membres du gouvernement. Au cours de cette session parlementaire qui s’ouvre le premier lundi du mois d’octobre, les députés sont appelés à examiner un nombre conséquent de projets de loi.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’intervention du titulaire du perchoir. Issiaka Sidibé a précisé qu’au total 44 projets de loi sont déposés sur la table des députés. Dans ce lot se trouvent des projets de texte soumis par le gouvernement pour des sessions antérieures mais qui n’ont pu être examinés. Parmi les nouveaux projets de loi figure la loi de finances 2016 qui est le plat de résistance de la session.
Le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de présenter ses condoléances aux familles endeuillées par le drame survenu à la Mecque alors que les pèlerins accomplissaient le rituel de la lapidation de la stèle symbolisant Satan. La bousculade a fait au total 769 morts et 934 blessés. Pour ce qui concerne les victimes maliennes, le ministre des Affaires religieuses et du Culte avait donné un bilan provisoire de 70 personnes décédées et de 271 portées disparues dont quatre ont été retrouvées.

president assemblee nationale issiaka sidibeIssiaka Sidibé a rappelé que devant la volonté de Dieu, l’on ne peut que s’incliner et prier pour le repos de l’âme des victimes. Il a révélé que parmi les blessés figure Alassane Tangara, député élu à Bla.
Évoquant la vie de la nation, le président de l’Assemblée nationale a salué « la sagesse du gouvernement » qui a accepté « les sollicitations de report formulées par la grande majorité » de la classe politique pour ce qui concerne les élections municipales et régionales. « Nous osons espérer que les conditions idoines seront rapidement réunies pour la programmation desdites élections dans les meilleurs délais et conformément à nos engagements », a souhaité Issiaka Sidibé qui s’est engagé à apporter sa contribution à la consolidation de la paix et au retour de la sécurité dans toutes les localités de notre pays.
Il a exprimé aussi sa satisfaction au sujet du récent réaménagement ministériel qui, de son point de vue, « est de nature à donner un nouveau souffle aux départements stratégiques que sont la sécurité et la justice, conformément au attentes légitimes des populations ». Il insistera tout de même auprès du gouvernement sur « la nécessité de mettre en exergue le combat contre l’impunité dans notre pays et donner un signal fort à la lutte contre la corruption ».
Le président de l’AN a prévenu les députés que cette session sera intense car beaucoup de projets de texte intéressant la vie de la nation, attendent leur avis. Pour Issiaka Sidibé, les textes à adopter sont « importants pour le bon fonctionnement de l’État, de même que ceux visant à accompagner le report des élections ». Il a félicité le gouvernement pour le respect des délais de dépôt aussi bien des projets de loi que des projets de ratification des ordonnances.
Parmi les projets de loi soumis aux députés, l’on peut citer ceux relatif à la procréation médicalement assistée, à la concurrence et à la ratification des conventions de non double disposition entre notre pays et le Maroc, de même qu’avec la Principauté de Monaco.
Le parlement va également examiner les projets de loi de ratification des ordonnances prises en vertu de l’habilitation législative accordée au gouvernement entre deux sessions. Ces ordonnances sont relatives, entre autres, à l’adhésion de notre pays à la convention relative au statut des apatrides, adopté par la conférence des Nations unies depuis 1954. Il y a aussi la convention sur la réduction des cas d’apatridie adoptée en 1961. Les parlementaires se prononceront aussi sur le projet de loi portant modification du statut général des militaires et du code général des impôts.
Issiaka Sidibé a insisté sur la pertinence du projet de loi relatif à la prise en charge du genre dans les fonctions électives et administratives. Pour lui, il s’agit de « l’un des projets de textes les plus importants de la législature en matière de progrès social ».
A. M. CISSE

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *