Selon l’ARP, les résolutions du DNI s’imposent à tous les Maliens (même Soumaïla Cissé)

Les responsables  de l’Alliance politique ARP (Action Républicaine pour le Progrès) invitent toutes les forces vives du Mali   à s’unir  autour du gouvernement pour une application réussie des résolutions du dialogue national inclusif tenu du 14 au 22 décembre 2019 à Bamako.  

Cet appel, ils l’ont lancé à la faveur  d’une conférence  de presse le lundi 30 décembre.  Selon Tièman Hubert Coulibaly, président de l’ARP, l’application  des recommandations issues du dialogue national inclusif concerne  tous les Maliens : ‘‘Ces résolutions s’adressent  à tous Maliens  et demandent  l’effort de tous, majorité, opposition et société civile’’, a-t-il dit  tout en faisant part de leurs  regrets  après  constat de certaines absences  à ce rendez-vous : ‘‘Nous regrettons les absences, mais la tenue du dialogue n’est pas le seul objectif, que tout le monde contribue  à la mise œuvre  des résolutions’’.

Des  absences ?  Tièman Hubert Coulibaly n’a pas manqué de citer l’opposition  politique dirigée par l’Honorable Soumaïla Cissé avec qui il  dit avoir  adopté les termes de références  dialogue national inclusif.

Les assises du dialogue national inclusif  ont recommandé l’organisation des élections législatives (avant le 02 Mai 2020) ; l’organisation d’un référendum pour la révision de la constitution du 25 février 1992 ; le redéploiement immédiat des forces armées et de sécurité reconstituées sur l’ensemble du territoire  et  la relecture de certaines dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale selon son article 65.  Quatre résolutions en somme.

Selon  l’ARP,   l’application de ses  résolutions  ne saurait être une réussite  sans l’implication citoyenne de  chacun : ‘‘Que tout le monde s’unisse autour du président et le  gouvernement. Les résolutions du Dialogue Niational Inclusif s’imposent à nous tous et l’après dialogue doit constituer une période d’effort pour une paix durable pour 2020’’, a dit Tièman Hubert Coulibaly aussi président du parti UDD (Union pour la démocratie et le développement).

Dans un entretien sur les ondes de Rfi le 14 décembre dernier, le chef de file de l’opposition évoquant les raisons de leur absence au DNI,  a fait savoir que son front était prêt à reconnaitre et féliciter les conclusions de ce rendez-vous qui a réuni 3 000 personnes : ‘‘Si les conclusions vont dans le  bon sens nous sommes des gens assez honnêtes pour dire ‘‘tiens c’est bon’’ ou assez honnêtes pour dire ‘‘il a manqué cela’’, disait Soumaïla Cissé dans cette sortie médiatique.

Près de deux semaines après la fin du DNI, l’opposition n’a toujours  pas donné cet avis tant attendu sur les conclusions.  Des responsables de l’opposition  rapprochés par  223infos.net  sur la question se sont réservés de commenter.

Source: 223infos

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.