Sécurité au centre du Mali: la Minusma annonce deux nouvelles opérations

Le Bureau de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA a animé par vidéoconférence son traditionnel point ce jeudi 10 décembre 2020. Le Général de brigade Pierre-Joseph GIVRE, Chef d’état-major de la Force de la MINUSMA, qui était l’invité de cette dernière a profité de l’occasion pour annoncer le lancement de deux nouvelles opérations (Moongose 2.75 et Moongose 3) pour le rétablissement de la sécurité au centre du pays.

 

Dans son intervention, le Porte-parole de la Mission, Olivier Salgado, a fait un tour d’horizon des dernières activités de la Mission.
Prenant la parole à la suite du porte-parole, Chef d’état-major de la Force de la MINUSMA, le Général de brigade Pierre-Joseph GIVRE, a fait le point sur les dernières opérations militaires de la force et celles en cours dans les zones de déploiement de la Mission.
De ses propos, il ressort qu’au titre des opérations militaires, la force onusienne va lancer la semaine prochaine l’opération Moongose 2.75 dans le secteur Centre.
Cette nouvelle force permettra à la MINUSMA d’être présente dans une zone où elle n’est jamais allée. Toutefois, pour la sécurité et la réussite de l’opération, il a souhaité garder secret le nom de la zone en question. Tout en reconnaissant que c’est une zone difficile d’accès, il a précisé que la MINUSMA utilisera des hélicoptères dans l’idée de montrer sa présence à la population, de la rassurer après une série de violences dont elle a été victime.
«Nous serons accompagnés par des piliers civils de la MINUSMA de Mopti et l’opération se déroulera sur une semaine. Donc, il s’agit d’une opération à dominante aéromobile», a-t-il ajouté.
Par ailleurs, dans le même secteur, l’opération Moongose 3 débutera en début d’année prochaine et durera au moins 3 mois et aura lieu simultanément sur le secteur Ouest.
À côté de ses deux opérations, la MINUSMA poursuivra l’opération « Ménaka sans armes » avec une évolution du dispositif. «Nous souhaitons en faire une référence et peut être ultérieurement dupliqué ce modèle ailleurs dans d’autres localités du Mali », a-t-il expliqué.
Pour cela, l’opération « Ménaka sans armes » s’inscrit dans la durée à Ménaka et afin de maintenir la stabilité et de favoriser le retour durable de l’État.
Depuis la fin de la saison des pluies, a dit le Général de brigade Pierre-Joseph GIVRE, il y a une recrudescence des attaques terroristes contre la population, mais aussi contre la MINUSMA et les Forces internationales.
Pour lui, ces attaques ont été le point culminant d’une campagne délibérée notamment dans le secteur Nord contre la MINUSMA et les autres Forces internationales qui s’est traduite par 3 manifestations, dont les dernières ont été violentes contre le camp de la MINUSMA avec une tentative d’intrusion, également par des attaques à l’arme légère, harcèlement contre ses postes avancés ainsi qu’une succession d’attaques IED par mines ou engins improvisés plus sophistiqués.
En parallèle, il y a une augmentation de l’activité opérationnelle de la Force dont l’objectif est clairement de faire baisser le niveau d’insécurité dont la population est la première victime. «Il est évident que nous ne pouvons pas accepter cette situation. Au niveau de la Force, nous avons mis en place et conduit une opération de très grande ampleur, l’opération Urban Control du 26 novembre au 1er décembre », a-t-il rassuré.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.