Sécurisation des personnes et des biens : La MODELE Mali encourage la poursuite des efforts

Dans son rapport hebdomadaire n°09/22, la Mission d’Observation des Élections au Mali – MODELE Mali porte son regard sur la situation du pays du 22 au 28 août 2022.

Selon la Mission, le contexte électoral est dominé par la tenue du tirage au sort des représentants des partis politiques et de la société civile au sein du Collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE). Ce processus de désignation a créé des remous au sein de la classe politique. Il a été dénoncé par des partis politiques et certaines organisations de la société civile notamment l’ADEMA-PASJ, le RPM, YELEMA, la CODEM et le Collectif des Associations musulmanes du Mali. La MODELE observe toutefois une égalité du genre au niveau du tirage au sort, dont le règlement prévoit une répartition à part égale.

Elle rappelle à nouveau que le système de tirage au sort pour désigner les membres du Collège de l’AIGE ne respecte pas l’article 7 alinéa 4 qui dispose que «  … Les membres représentant les partis politiques et la société civile sont désignés selon les modalités fixées par ces institutions ou organisations… ».

Par ailleurs, les relations diplomatiques entre la France et le Mali restent tendues, surtout avec la saisine du Conseil de Sécurité de l’ONU par les autorités maliennes qui accusent la France de violer l’espace aérien du Mali et de soutenir les terroristes, rapporte la MODELE-Mali qui déclare avoir appris par voie de presse, le 25 août 2022, que le Président Macky Sall du Sénégal se propose comme médiateur entre le Président Assimi Goïta et le Président français Emmanuel Macron pour trouver une solution qui convienne à l’ensemble des parties.

Concernant l’affaire des 49 militaires ivoiriens détenus au Mali, le consortium d’organisation de la société civile mentionne que «le 23 août 2022, une importante délégation de 32 membres composée de représentants des Maliens résidant en Côte d’Ivoire et de dignitaires religieux, a rencontré M. Ousmane Chérif Haïdara, président du Haut Conseil Islamique, pour négocier leur libération. Le mardi 23 août 2022, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), conformément à son mandat, a rendu visite aux militaires ivoiriens détenus».

Sur le registre sécuritaire, la MODELE-Mali rappelle que le Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT) a abrité du 22 au 26 août 2022, une session de renforcement des capacités des 180 sous-préfets nouvellement nommés. «Cette activité de renforcement des capacités s’inscrit dans le cadre des mesures prises par l’Etat en vue d’un retour durable de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national », précise la Mission.  « Il est à noter que le cercle de Gourma Rharous est isolé du reste du territoire en raison de la destruction des installations de communication par des groupes armés terroristes. L’axe routier Sévaré/Boni /Gao est toujours coupé par les bandits armés. Cette situation a créé une rupture de l’approvisionnement en denrées de première nécessité dans la région de Gao ».

La MODELE Mali recommande aux autorités de la Transition de :

– privilégier le consensus et le respect des textes dans le processus de désignation des représentants des partis politiques et de la société civile au Collège de l’AIGE ;

– poursuivre le dialogue avec les autorités ivoiriennes en vue de la libération des 49 militaires ivoiriens détenus au Mali et ;

– poursuivre les efforts de sécurisation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.

 

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.