Section Rpm de Sikasso : L’agissement maladroit de mauvais perdants

Depuis le renouvellement de la section RPM de Sikasso, le 22 mars 2015 rien ne va plus entre certains cadres et militants. A bien analyser la situation, on se rend compte que tout tourne autour du refus de certains cadres et militants venus d’ailleurs ( CODEM, ADEMA, FARES ) d’admettre leur échec.

Consécutivement à cela, par jalousie envers les victorieux, ils s’agitent, contestent le bureau qu’ils finirent par attaquer en justice. Ceux qui s’adonnent à cette pratique ne sont d’ailleurs pas de « Rpmistes » pur sang. Ceux qui s’opposent à l’arrivée du maire de la ville de Sikasso Mamadou Tangara au RPM comme premier secrétaire général adjoint de la section, sont eux aussi venus au RPM à la faveur de l’élection d’IBK comme président de la République.

L’honorable Guediouma a été élu sur la liste des FARES. Bakary Diarra, pharmacien, cet ancien de l’Adema était méconnu par la section ; aux dires de certains, c’est à la faveur du coup d’état de 2012 qu’il rallie le parti RPM. Ces jusqu’au boutisses  ne reculent devant aucune situation. Leur objectif fondamental, c’est de faire main basse sur la section et se faire à tout prix une place au soleil à l’occasion des élections à venir. L’objectif visé, c’est la mairie de la commune urbaine de Sikasso où il y a à boire et à manger.

Du début de leur contestation à ce jour, ils sont en train de poser des actes qui ne les honorent pas. Pire, après avoir contourné délibérément les instances de conciliation et d’arbitrage du parti, ils n’ont eu d’autres idées que d’attaquer en justice le bureau légalement mis en place sous l’égide du représentant du bureau politique national et d’un huissier. Ils se font sans doute des illusions, espérant que les dissensions au sein d’un parti politique seront gérées par la justice. Leur attitude n’est autre que l’agissement maladroit de mauvais perdants. Ils ont tout intérêt à retourner au sein du parti pour s’entendre avec les siens dans le souci de la cohésion du parti afin de ne pas compromettre ses chances aux élections qui se profilent à l’horizon. Somme toute, leur comportement est l’expression d’une jalousie mal placée de laquelle ils ne tireront que davantage de déception.

 

Nanportio

source : Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.