Sans Tabou: 5 Juin, le hors-jeu parlementaire

La CMAS de l’Imam Mahmoud DICKO adepte du battage médiatique et d’actions spectaculaires, entièrement préoccupée par la communication autour de son business, ne boudant pas du tout le plaisir de faire l’actualité pousse le délice jusqu’à se donner des coups de pouce publicitaires. Voici une de ses pubs : ‘’sur demande de l’Assemblée nationale, nous avons été reçus par son Bureau :

Les trois points ci-après ont été formulés par les membres du Bureau de l’Assemblée nationale :
1-après le vendredi, l’Assemblée nationale souhaite avoir une collaboration avec les organisateurs de la manifestation du 5 juin ;
2-Elle a le pouvoir d’émettre une motion de censure contre le Gouvernement du Dr Boubou CISSE comme elle l’a fait avec le Gouvernement de Soumeylou Boubeye MAIGA ;
3-Elle n’a pas le pouvoir de demander la démission du Président de la République, toutefois, elle a le plein pouvoir d’émettre une motion de censure contre le Gouvernement’’.
Le Mollah Koumounin peut déjà savourer sa victoire éclatante et sans réserve, parce qu’après l’aplatissement du Gouvernement, c’est l’auguste Assemblée nationale qui se prosterne à son tour et fait bayette. C’est le délire absolu avec cette Assemblée à la personnalité gaffeuse. Vraiment, quand on n’a rien à dire et qu’on ne pige rien à rien on ferme son clapet. Au moins, l’honorable Hadi NIANDADO président du Parti MPM, membre de la Majorité présidentielle, et Premier vice-président de l’Assemblée nationale, n’a pas tenté de désemmêler ce qui lui paraît inextricable, lors de la conférence de presse qu’il a organisée, a préféré assurer le service minimum en suggérant : « nous demandons à Mahmoud DICKO et au Gouvernement de se mettre autour de la table des discussions pour l’apaisement de la situation ».
Mais l’auguste Assemblée, elle, se distingue par son imprévoyance suicidaire. Elle est clairement dans la gestion de l’après 5 Juin ; elle n’est pas dans la gestion des causes, mais des conséquences du 5 juin. Pour une institution qui a de la suite dans les idées, ne serait-ce pas plus raisonnable d’empêcher une bombe sociale et politique d’exploser que de se préoccuper à planifier le soin des blessés et l’enterrement des morts de la déflagration! Ça c’est l’hypothèse la plus optimiste et la plus républicaine. Saperlipopette ! On n’a quand même pas besoin d’être un foudre d’intelligence pour comprendre que gouverner, c’est prévoir !
Comble du grotesque, dans sa capilotade et son clabaudage, le Bureau de l’Assemblée donne une chandelle à dieu et une au diable, fait la génuflexion devant les saints et les des frondeurs ou godillots. Visiblement, les honorables parlementaires s’exercent à l’esbroufe. Un spectacle qui est si amphigourique qu’il n’arracherait aucun applaudissement même à un spectateur grisé, a fortiori à un roublard de la trempe de l’Imam Koumounin.
L’implacable réalité est que les loups ne se bouffent pas. Ces députés sont liés par les liens sacrés de la Communauté d’intérêts. Ils ne le laisseront pas voler en éclats en dégommant un PM membre du GIE politique, pour soulager les crampes d’estomac d’une coalition hybride politico-religieuse associative aux intentions obscures. En la matière, un saint mensonge peut recevoir l’absolution et davantage quand il y en a deux : ils ne révoqueront pas Boubou, pas plus qu’ils n’ont viré SBM qui a démissionné (de lui-même) et non démissionné (par l’AN).

PAR BERTIN DAKOUO

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.