‘’Sans Détour / Echec de Macron au Mali : quelles conséquences pour la France ?

Que l’on soit d’accord ou pas, le départ de la force Barkhane du Mali sans avoir réussi à accomplir sa mission qui est l’éradication des groupes armés terroristes, n’est autre qu’un échec pour Paris. Il y a dix ans que la France, à travers une présence militaire, s’est pointée au Mali comme solution à l’insécurité que connaît le pays depuis 2012. De cette date à nos jours, d’abord, le président François Hollande et ensuite Emmanuel Macron n’ont jamais manqué de beaux discours à l’endroit du peuple malien. Incapable de neutraliser les terroristes, la France se fait vomir au Mali. Pire, pour couvrir cet échec, les autorités françaises se lancent dans une politique de despotisme et de dénigrement à l’endroit des autorités du Mali et finissent par décider, elles-mêmes, le retrait de leur force.

Ce départ du Mali risque de bouleverser la politique extérieure de Macron jugée caduque. Aujourd’hui, la plupart des peuples des pays du Sahel ne veulent plus sentir la France d’Emmanuel Macron à cause de sa force militaire qui a déjà montré toutes ses milites dans cette lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest. Du coup, les plus de 5000 soldats français qui doivent quitter le territoire malien, cherchent un nouveau client. Annoncés il y a une semaine pour le Niger, l’on apprend également qu’ils n’y seront pas non plus la bienvenue. En tout cas, les populations de la capitaine nigérienne, Niamey, disent niet au déploiement de Barkhane dans leur pays. Aussi, la peine semble être perdue du côté du Burkina Faso.

Donc, Macron doit chercher à ailleurs. C’est dire que le malheur de Paris en Afrique trouve sa source au Mali. Mais, ce qui est évident, c’est que si la France perd l’Afrique, elle risque de perdre aussi sa place au sein de l’ONU. L’on se rappelle toujours que dans une interview accordée à TV5-Monde diffusée le 26 mai 2021, Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l’Afrique et auteur, avec Pascal Airault, du livre ‘’Le piège africain de Macron’’ disait : « La France s’emploie depuis des années à monter la force Takuba, avec des forces spéciales européennes. Si elle décide un jour de retirer ses militaires d’Afrique, que vont devenir les Estoniens et les Suédois qui se sont engagés dans cette force ? Elle n’est donc pas prête de quitter l’Afrique. Il n’en demeure pas moins que c’est grâce à ce rôle-là que la France conserve une certaine ascendance sur la communauté internationale. C’est son rôle au Sahel qui lui a permis notamment de se voir confier le poste de secrétaire général adjoint aux opérations de paix aux Nations Unies. »

C’est dire que les conséquences de cet échec au Mali peuvent être énormes et risquent de rattraper Macron et même la France dans les prochains moments. C’est pourquoi, il est aussi possible que le cas du Mali serve de belles leçons à la France et à ses pays partenaires engagés dans l’opération Takuba pour mieux faire cette fois-ci dans le seul but de se faire accepter par les peuples des autres pays du Sahel. Mais, cela pourrait-il durer longtemps ? L’avenir nous édifiera davantage !

Ousmane BALLO

Source : Ziré

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.