Sanctions de la Cedeao : Le CESC veut s’impliquer dans la recherche de solutions

Afin d’éviter à notre peuple les conséquences néfastes des sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, le Conseil économique, social et culturel (CESC) est disposé à conduire des délégations de bons offices auprès de ses homologues des pays membres de l’organisation communautaire.

Telle est la principale recommandation issue des travaux de la première session extraordinaire de la 6è mandature du CESC, consacrée à la finalisation et l’adoption du Recueil annuel 2021, des attentes des besoins et des problèmes de la société civile, tenue du 22 au 26 novembre derniers.
La cérémonie de clôture des travaux a été présidée, vendredi dernier, par le président de l’institution, Yacouba Katilé, en présence du ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les institutions, Ibrahim Ikassa Maïga.

À la fin de leurs travaux, les conseillers de la huitième institution de la République ont adopté une résolution spéciale tenant compte de la situation sociopolitique du pays, et eu égard aux compétences du CESC sur toutes les questions socioéconomiques et d’intérêt national.

Dans son discours de clôture, le président du CESC s’est félicité que durant cinq jours les conseillers aient pu passer à la loupe les préoccupations et autres attentes qu’ils ont recensées auprès des populations des différentes régions administratives. Mais aussi auprès d’un nombre important de Maliens établis à l’extérieur. S’exprimant sur l’actualité, le président Katilé a indiqué que l’évolution du climat sociopolitique et sécuritaire du Mali n’offre d’autres voies possibles que celle de l’unité nationale.

À ce propos, il a rassuré que dans un avenir proche, son institution portera des initiatives allant vers l’apaisement du climat sociopolitique. Cela, en tant que creuset de la société civile regroupant toutes les forces productrices, voire les acteurs des principaux segments du développement socioéconomique du pays.

«Le Conseil ne manquera pas d’accompagner de manière inclusive toutes les initiatives destinées à créer les conditions les meilleures au développement socio-économique durable du pays », a lancé Yacouba Katilé.

A. T.

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.