Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA): redonner au secteur ses lettres de noblesse

La Première édition du Salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA) a été lancée, vendredi à l’Hôtel Salam, par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa MAIGA.

abdoulaye idrissa maïga premier ministre mali

C’était en présence du ministre de l’Artisanat et du tourisme, Nina Wallet INTALLOU, et d’autres personnalités de marque.

Selon les organisateurs, les activités du Salon se dérouleront du 18 au 26 octobre, au Parc d’exposition de Bamako, sur la route de l’Aéroport, sous le haut patronage du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, avec comme invité d’honneur, le Maroc.
Ainsi, environ 500 stands seront construits sur le site et près de 1000 exposants de plus d’une dizaine de pays africains et d’ailleurs sont attendus à cette édition.
Premier du genre, ce rendez-vous du donner et du recevoir entre les acteurs du secteur, venus du monde entier, va insuffler une nouvelle dynamique à l’artisanat malien. Car durant neuf jours, les professionnels du secteur et le grand public vont découvrir les grandes merveilles et le savoir-faire des artisans autour d’un événement créatif, convivial et authentique à l’image de notre pays.
Et pour signifier toute l’importance de l’évènement, placé sous le parrainage du Royaume du Maroc, des membres de son gouvernement ainsi que l’ambassadeur du Maroc au Mali et d’autres personnalités avaient tous effectué le déplacement pour participer à la cérémonie de lancement du SIAMA, présidée par le Premier ministre ; Ce dernier a félicité le département de tutelle et la Chambre des métiers pour cette belle initiative en des moments où notre pays est en proie, certes, à l’insécurité, mais qui démontre, si besoin en était, que le Mali est débout.
Voilà pourquoi, le chef de gouvernement, Abdoulaye Idrissa MAIGA, n’a pas caché sa satisfaction pour l’avènement d’une telle manifestation qui participe au rayonnement de notre pays.
Par ailleurs, la conférence de presse, organisée en marge de la cérémonie de lancement, a été l’occasion pour la ministre de tutelle, Nina Wallet INTALLOU, le Directeur national de l’artisanat, M. SANGHO, et le président de la Chambre des métiers, Mamadou Minkoro TRAORE, de mettre en exergue la place qu’occupe le secteur de l’artisanat dans le développement économique de notre pays.
«Moteur essentiel de la relance économique, l’artisanat est générateur de revenus et de ressources. Il contribue à la croissance rapide », ont soutenu les conférenciers.
De révélation faite par le ministre de l’Artisanat et du tourisme, le secteur occupe 36% de la population active et contribue pour 30 milliards de FCFA par an aux recettes du Trésor public, 12 milliards de par les impôts prélevés sur ses exportations.
L’organisation d’un Salon international de l’Artisanat répond, selon Mme la ministre Nina Wallet INTALLOU, à un souci d’équité et de justice.
Puisqu’après le Salon de l’Agriculture (SIAGRI), le Salon International de Tourisme Alternatif (SIATA MALI), il est apparu anormal que les talentueux artisans maliens n’ont d’autres choix que d’aller exposer leurs produits à l’extérieur pour se faire connaître. D’où la création, a-t-elle justifié, du SIAMA dont l’objectif est promouvoir la consommation des produits artisanaux au plan national mais surtout de faire de ce secteur un fleuron de développement en dotant le pays d’un cadre de promotion de produits artisanaux.
En cela, le SIAMA redonne à notre artisanat ses lettres de noblesse en le rendant plus visible dans un pays pacifié, enthousiaste et fréquentable.
Ainsi, souligne-t-elle, l’artisanat se confirme come un véritable facteur de stabilité et de cohésion.
«Le Salon international de l’artisanat du Mali est le symbole du renouveau avec des artisans plus talentueux, de nouvelles collections, des pièces uniques et un savoir-faire témoin de leur ingéniosité », a-t-elle indiqué.
Voilà pourquoi ce premier salon se veut un cadre de promotion du génie et de la créativité, un espace d’expression, d’ouverture vers d’autres marchés surtout une opportunité de créations d’emplois à travers l’éveil des consciences sur ce secteur porteur.
Pour la réussite du SIAMA, la ministre de l’Artisanat et du tourisme a consenti à de multiples efforts en faveur des artisans en contribuant à diminuer très sensiblement les prix des stands, mais surtout par l’allocation d’un montant de 2 millions de FCFA à chacune des régions et une somme d’un million à chaque Chambre des métiers du District de Bamako pour faciliter la participation des artisans à cet événement de grande ampleur nationale.
Outre ce geste symbolique de la première responsable du département, le SIAMA sera également l’occasion de primer des meilleurs artisans, à travers plusieurs prix qui seront mis en compétition.

Par Mohamed D.
DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *