Sada Samaké : La grosse déception du « ministre sorti des bois »

Interpellé une nouvelle fois par le virevoltant et incorrigible député, Oumar Mariko, sur certaines pratiques, notamment de fraude, Sada Samaké n’a trouvé d’autre parade que de ne pas répondre aux questions. Au motif fallacieux que les dossiers suivent leur cours au niveau de la Justice. Aussi ne répondra-t-il pas aux questions relatives au ‘’véhicule dit confisqué’’ par le D.G. de la police, Kansaye, et au racket présumé des commissariats de police de la capitale. Lesquels à travers leurs agents en circulation, rançonneraient les usagers et réuniraient par ce biais la bagatelle de 100. 000 FCFA par commissariat et par semaine.

sada samake ministre securite protection civile assemblee nationale depute

Somme qui serait ensuite versée au D.G. de la police qui ferait parvenir à son tour, sa part au ministre de la sécurité. Bien entendu le député pouvait difficilement apporter la preuve de ses allégations. Mais toujours est-il que le racket des policiers est un secret de polichinelle. Tout comme l’est le fait qu’on n’obtient pas gratuitement d’être affecté à la circulation routière. Certains de ces postes seraient si juteux qu’on parle de ‘’N’Damada’’ (mine d’orpaillage). C’est le cas du poste de l’Artisanat dit ’’ N’damada’. A juste titre vu l’affluence à cet endroit.

Et les rentrées certaines de fonds utilisés notamment pour les ‘’paris’’. Certains agents, pour assurer la manne quotidienne, sont prêts à mentir, à vous accuser d’avoir brûlé les feux. Ces pratiques ne sont pas nouvelles. Mais c’est parce qu’elles ont lieu que les Maliens ont voté IBK pour y mettre fin. Malheureusement ‘’ Ma famille’’ semble s’en moquer éperdument. Et Sada Samaké, ‘’sorti des bois par IBK, n’est plus ‘’ Sada Samaké ’’ de Alpha O. Konaré’’. Il est vrai que la retraite n’est plus loin et qu’il faut prévoir les jours difficiles. Ceci expliquerait-il cela ?

Pour rappel, interrogé par l’ORTM à l’issue du premier Conseil des ministres de IBK président, Sada avait tenu les propos suivants : « Il m’a sorti du bois ». Une façon de signifier sa reconnaissance à IBK qui venait de le faire quitter le garage. Dans lequel l’avait jeté le régime d’ATT depuis un incident survenu précédemment en Côte d’Ivoire où il était ambassadeur, incident qui avait impliqué justement IBK et une fille d’ATT.

Précisement les deux seraient arrivés au même moment à l’aéroport. Sada se serait d’abord occupé de IBK, président alors de l’A.N. et donc président d’une institution. Cela n’aurait pas plu à la fille d’ATT qui aurait tout simplement décroché son téléphone pour appeler Papa. Furieux, Para aurait sévi en révoquant Sada Samaké. Depuis il croupirait quelque part…jusqu’à la montée à Koulouba de Ladji Bourama qui n’a pas oublié l’incident, et lui a fait un retour d’ascenseur… ou plutôt de corde pour le sortir du trou. VU son incapacité à assurer la sécurité des Maliens, beaucoup se demandent aujourd’hui si on n’aurait pas dû le laisser dans son trou, ou s’il n’est pas temps qu’il y retourne. Pour de bon cette fois-ci.

La Redaction

Source: Le Point

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.