Rififi au sein de la majorité : Pour Aly N. Diallo, l’accord de paix ressemble à une nouvelle Constitution

Ancien président de l’Assemblée nationale, le Pr Ali N. Diallo a du mal à accepter l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du Processus d’Alger. Pour lui, “cet accord est un statut fédéral du Mali déguisé”. Car, explique-t-il, ce document ressemble à une nouvelle Constitution, type IVe République. Pour dissiper les zones d’ombre de ce document, il a appelé les acteurs du mouvement démocratique à se mobiliser afin d’exiger la tenue immédiate de la Conférence d’entente nationale.

Professeur Aly Nouhoum Diallo adema

MONTEE EN FORCE DES TERRORISTES AU NORD

15 soldats maliens, français et onusiens  tués au cours des 30 derniers jours

Plusieurs experts sont formels : les jihadistes reprennent du poil de la bête par endroits. En tout cas, ils se réorganisent de plus de plus. Et même s’ils ne peuvent plus pour le moment contrôler des villes comme par le passé, la guerre asymétrique qu’ils mènent demeure une redoutable stratégie. Au cours des trente derniers jours, des attaques contre les forces françaises, onusiennes et maliennes ont fait au total une quinzaine de morts.

 

MONTEE EN FORCE DES TERRORISTES AU NORD

12 attaques contre la Minusma à Kidal depuis janvier

Les services de l’ONU rappellent que depuis le début de l’année, une douzaine d’attaques contre les soldats de la paix a été recensée dans la région de Kidal. Ces attaques ont coûté la vie à au moins 12 personnes des Nations unies, y compris les victimes de l’attaque du 18 mai.

 

CRISE SYNDICALE AU SEIN DES ECOLES

“Aucun bureau de l’AEEM n’est reconnu pour l’instant par le ministère”

Répondant mardi à l’Assemblée nationale à une question sur le bicéphalisme à la tête de l’Association des élèves et étudiants du Mali, le ministre de l’Enseignement supérieur, Me Mountaga Tall, a affirmé qu’aucun bureau de l’AEEM n’est reconnu pour l’instant par le ministère. “Nous sommes en train de faire des investigations pour voir clair dans la situation afin de ne pas nous tromper. Le moment venu, le gouvernement s’assumera”, a-t-il précisé.

 

ECOLE EN 5e REGION

Amadou Kouffa a fermé 80 % des écoles à Ténenkou

Face aux députés mardi lors de la séance des questions orales à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthélémy Togo, rappellera que la rentrée scolaire a été partout effective le 1er octobre 2015 à l’exception de la région de Kidal, et d’une partie des régions de Mopti et Ségou où sévit l’insécurité. Il a précisé qu’il y a 17 écoles essentiellement des medersas situées à Kidal ville et à Tessalit qui fonctionnent et que 80 % des écoles à Ténenkou sont fermées. Une situation déplorable imposée par les hommes d’Amadou Kouffa qui sévissent dans cette région dont plusieurs chefs de villages et imams ont fui.

 

300 Maliens escroqués par un employé du consulat malien à Tamanrasset

Plusieurs dizaines de migrants maliens se sont rassemblés, mercredi matin, devant leur consulat général à Tamanrasset pour crier à l’escroquerie dont ils sont victimes. Dans un mécontentement à peine contenu, les protestataires réclament la tête d’un employé du consulat, qui aurait détourné tous les fonds déposés par les ressortissants maliens contre un reçu de versement portant le cachet officiel de la chancellerie en guise de justificatif.

Les manifestants, quadrillés par les éléments des forces de l’ordre mobilisés autour de cette institution diplomatique afin de parer aux éventuels débordements, ont dénoncé “l’arnaque fomentée par l’employé mis en cause, de connivence avec d’autres responsables consulaires” qualifiés de tous les noms. Le consul général du Mali à Tamanrasset a également été mis sur la sellette. “Nous ne voulons plus des responsables qui ne représentent qu’eux-mêmes et leur clan de mafieux”, s’indignent-ils.

Source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *