République du Mali : Le président IBK se pose en rassembleur

En initiant un cadre de consultation avec les acteurs de la société civile et politique, le président « IBK » se veut rassembleur. Pour préserver l’unité et la paix au Mali, le chef de l’Etat ne veut écarter personne. Et, il le dit assez souvent.

ibrahim-boubacar-keita-president-malien-ibk-sommet-conference-onu-nation-unies

Critiqué par ses opposants, le président « IBK » reste serein et surtout fidèle à son agenda. L’accord pour la paix et la réconciliation, signé sous ses initiatives, a du mal à s’appliquer à cause de la mauvaise foi de certains acteurs. L’insécurité gagne, alors, du terrain, remettant en cause toutes les initiatives de développement. Du coup, les efforts de paix et de développement du chef de l’Etat et de son gouvernement, sont mis (expressément ?) sous éteignoir. Malgré ce contexte d’hostilité, créé et entretenu pourrait-on dire, le président de la République, se veut rassembleur. Pour lui, les Maliens doivent s’unir, parler le même langage, regarder dans la même direction, s’ils veulent vaincre le « mal ».

Pour lui, encore, il ne s’aurait y avoir de clivages politiques en ce qui concerne la lutte pour la préservation de l’intégrité territoriale et de la paix. Pour une guerre qu’ils n’ont pas voulue, les Maliens se doivent de s’unir.

 

Donnant l’exemple, le président « IBK » vient d’initier un cadre de consultation avec les différents acteurs (civils et politiques). Objectif : prendre en compte les préoccupations des uns et des autres ; expliquer également la vision gouvernementale. Partis politiques d’opposition, partis de la majorité présidentielle, organisations civiles, leaders religieux… ont été reçus, la semaine dernière, par le Chef de l’Etat.

Ce cadre a été voulu par beaucoup d’acteurs. Le président « IBK » aussi qui a voulu, toujours, respecter son agenda. Pour quelqu’un qui sait où il va, sait ce qu’il veut, rien ne s’improvise. Au contraire, tout suit la logique.

En témoignent la configuration des différentes équipes gouvernementales et son refus – pour le moment – à confier la primature à son parti malgré la pression. Personne n’est laissé à la touche. Aussitôt installé dans son fauteuil de président de la République,  « IBK » institut le statut de chef file de l’opposition. Un gage de plus de son esprit républicain soucieux de préserver et de respecter les règles démocratiques.

Sa main tendue aux « rebelles du nord », est aussi un gage de sa bonne foi de préserver le sang malien et de contribuer à une issue pacifique du conflit actuel. On peut en abuser et c’est ce que font d’ailleurs certains esprits malins. Le président « IBK » incarne si bien le nom de son parti, le « RPM » : Rassemblement pour le Mali. Pour lui, il a été élu par tous les Maliens, donc, il est le président de tous les Maliens.

Tiémoko Traoré

Source :Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.