Répression des opposants maliens par la police : Le pouvoir félicite les agents pour la barbarie infligée !

La capitale malienne a connu une chaude après-midi ce vendredi entre la bourse du travail et la place de l’indépendance. Le meeting de l’opposition malienne avait mobilisé depuis hier, sous fermes consignes du Premier Ministre, d’interdire systématiquement, l’événement de ce vendredi. Les forces de la capitale étaient mobilisées, sans aucun perdiem, pour barrer la route à Oumar MarikoSoumaïla Cissé et autres responsables constitués en front.

Le pouvoir a exprimé, par des messages , au nom du Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga, des félicitations aux responsables des forces de sécurité intérieure du Mali, singulièrement, au Directeur régional de la Police du District de Bamako, le commissaire divisionnaire Siaka Sidibé pour la répression sanglante infligée à l’opposition Malienne ce jour 16 novembre 2018.

 Quant au Député du SADI, Amadou Araba Doumbia, blessé par les éléments de la police, le Ministre Salif Traoré n’a pas encore clairement réagi. Selon nos sources, il attendrait les instructions du Premier Ministre pour la conduite à tenir. Housseini Amion Guindo était aussi ciblé par les policiers  à la bourse du travail. Heureusement qu’il a pu échapper. Son changement de camp est vu par le pouvoir comme une trahison alors qu’il est l’un des premiers à soutenir le candidat IBK au second tour. Des questions de principes et de logique l’ont poussé à montrer la ligne de ses militants et cela aboutirait mieux avec d’autres forces qui portent la résistance.

Les choix qu’ont opérés certaines icones politiques ont créé la trouille dans les rangs du pouvoir. C’est ainsi que nos radars ont appris  la mise sous surveillance policière de Madame Sy Kadiatou Sow et  d’Aly Nouhoum Diallo à compter de ce 16 novembre. Les motifs, précisent nos sources, sont liés au ralliement de l’ADEMA association à l’opposition malienne (FSD et COFOP). Ce refus du gouvernement, avec l’utilisation de la force, est un piège dans lequel les opposants ont entrainé le pouvoir.

Comment la plupart de ces hommes, Amion, Choguel, Mariko etc,  rencontrés et rassurés par leSoumeylou Boubèye Maiga, ont-ils pu être la cible de ses éléments ? Le climat social, qui ne s’est jamais calmé depuis des années, risquerait de s’embraser au nez et à la barbe de ces religieux affairistes, inconscients que leur opportunisme, pourrait voir le pays basculer plus nettement dans une impasse généralisée.

Source: figaromali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *