Report des élections communales : Rêve des politiques brisé

Annoncées pour mars-avril 2014 par l’ex-ministre de l’administration territoriale, Gal Moussa Sinko Coulibaly, les élections municipales auront finalement lieu au mois d’octobre 2014 au grand dam des politiques. Lors du conseil des ministres du 26 février 2014,  le gouvernement a décidé de proroger les mandats des Conseils communaux, des Conseils de cercle, des Conseils régionaux et du Conseil du District de Bamako pour une durée de six mois. Pourtant le processus de mise en place des comités et bureaux battait son plein dans la commune de Kalabancoro, cercle de Kati, région de Koulikoro et dans beaucoup d’autres localités du pays.

 

 mali population vote legislatives election liste electorale

Après les élections présidentielles et législatives en 2013, le peuple malien devrait se rendre à nouveau dans les urnes pour élire les conseillers municipaux. Le ministre d’alors de l’administration territoriale, Gal Moussa Sinko Coulibaly avait annoncé la tenue des élections municipales avant juin 2014. En effet lors de la cérémonie de signature, en novembre dernier d’un accord de financement d’un montant de 3 millions de dollars (environ 1 milliard 500 millions de FCFA) au Projet d’appui au Processus Electoral du Mali (PAPEM), Moussa Sinko avait souligné que les municipales se tiendront au mois de mars-Avril 2014. Conscient que ce délai arrivait,  les partis politiques affûtaient déjà leurs armes pour ne pas être surpris.

Les préparatifs de ces élections municipales étaient déjà perceptibles  depuis le début de l’année dans la commune de Kalabancoro et ailleurs. Ainsi, après la mise en place d’un comité de 48 membres dont 70% sont des femmes de l’Um-Rda, le vendredi 17 janvier 2014, c’est au tour du parti de l’ex ministre Mme Sidibé Aminata Diallo, Redd, de mettre en place son bureau  de 22 membres à Kalabancoro Hèrèmakono. Le candidat malheureux aux législatives, Alou Badra Diarra du Parena n’entendait pas se laisser faire. « Je suis candidat aux élections municipales .Votez Alou pour une gestion efficace de la commune de Kalabancoro », a dit le candidat Alou Badra Diarra.

Le Pacp du maire de Ouéléssébougou, Niankoro Yeah Samaké était en ordre de bataille à Kati. Lors de sa deuxième conférence nationale  tenue à Ségou en début du mois de février, le Parti Yelema (Changement) du Premier ministre Moussa Mara prévoyait de présenter des candidats dans les 703 communes du Mali. Le 21 février dernier, il y’a une vague d’intégration de jeunes au parti Pcr de Ousmane Ben Fana Traoré. C’était donc une concurrence et une course effrénée  contre la montre qui était ainsi entamée par les différents protagonistes afin d’avoir le maximum de l’électorat. Et, les mots ne manquaient pas pour séduire. « Une fois élu à la mairie, la priorité de notre parti sera l’électrification complète de la commune de Kalabancoro, la réparation des routes, l’amélioration de la qualité de l’éducation. On va se créer des fonds pour la réalisation des objectifs », avait dit Karim Doumbia, membre de l’Um-Rda. On comprend aisément que ce report effectué par le gouvernement ne semble pas être du goût des politiques car voyant du coup leurs rêves brisés. Au moins pendant six mois. Tout l’arsenal avait été déployé par les uns et les autres pour avoir gain de cause à ces joutes électorales. Ce report aura quand même permis à certains partis à l’image de l’Urd et l’Udd qui ont eu des vagues d’adhésions récemment, de se requinquer avant le jour ‘’J’’.  Elus au mois d’avril 2009, le mandat des élus communaux devrait normalement être renouvelé avant le 27 avril 2014 conformément  à  la loi électorale. Avec ce report, les instances qui dirigent ces différents organes des collectivités territoriales vont devoir gérer normalement les affaires jusqu’au mois d’octobre 2014.

Aguibou Sogodogo  

SOURCE: Le Républicain
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *