Renouvellement des instances du parti à Sabalibougou : Les militants de l’URD à couteaux tirés

URD

La mise en place de la deuxième sous-section de l’URD à Sabalibougou en violation des textes du parti a créé un climat de méfiance et de division au sein des responsables du parti dans le quartier. Mamadou Traoré qui s’estime lésé dans ce renouvellement a accusé le secrétaire général de la section, Soungalo Traoré d’être à la base de cette situation qui fragilise le parti à l’approche des législatives.

La commune v du district de Bamako est une zone où le parti URD était bien implanté. Dans les différents scrutins passés, le parti a enregistré des scores honorables avec 11 conseillers aux dernières communales. Mais cela est le point d’appartenir au passé si on n’arrête pas l’hémorragie qui est en train de gagner le parti dans la Commune « . Ces propos sont de Mamadou  Samaké, membre du parti en Commune V et candidat à la succession de Issa Touré qui a démissionné de son poste de secrétaire général de la deuxième sous section. Cette situation illustre le climat qui a prévalu après la mise en place d’une sous-section à Sabalibougou pour remplacer le bureau sortant. Cette mise en place orchestrée par le secrétaire général, selon Mamadou Samaké, est une violation des textes du parti.

 

Selon l’intéressé tout serait parti lorsque Soungalo Traoré, secrétaire général de la section, Dramane Diawara et Mamadou Kanté ont mis en place une sous-section le 23 octobre en violation directe des textes. Pour Mamadou  Traoré, la date retenue pour la mise en place de la sous-section à Sabalibougou avait été décidée le 22 septembre. A l’époque, poursuit-il, le superviseur désigné par le bureau national du parti, Dr Beffon Cissé a souhaité reporter le renouvellement jusqu’à une date ultérieure.

 

« Après ce report par le bureau national, nous n’avons pas été saises par la section sur une quelconque mise en place de la sous-section. A ma grande surprise, Soungalo Traoré et ses amis qui sont à la base de la démission de notre camarde Touré se sont retrouvés pour mettre en place une sous-section. Ce comportement de Soungalo ne contribue pas à améliorer la situation du parti à Sabalibougou et dans toute la Commune V. C’est pourquoi, dans une lettre que j’ai adressée au président du parti, j’ai demandé aux responsables de prendre des dispositions fermes contre cette situation qui sème la division au sein de  notre formation politique« , a déclaré Samaké.

 

Mamadou  Samaké demande la dissolution de la sous section mise en place par le secrétaire général de la section. Il a exhorté le bureau national à prendre des mesures contre les agissements de Soungalo Traoré. Lesquels risquent de porter atteinte à l’avenir du parti dans un quartier où celui-ci regorge de militants. « La gestion faite par Soungalo contribue à fragiliser le parti en mettant à l’écart les cadres nécessaires. Notre formation politique n’a pas besoin de querelles individuelles, mais de l’union de tous les membres. Cela passe nécessairement par le respect des textes « , a-t-il conclu.

 

 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *