Rencontre du président de la République avec les forces vives de la nation : la Maison de la presse fait le point

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a rencontré, le 24 juillet dernier à Koulouba, toutes les forces vives de la Nation, dont les responsables de la presse malienne autour des pourparlers à Alger. La restitution de cette importante rencontre a été faite, ce mercredi, à la Maison de la presse par les responsables de la Maison de la presse. C’était en présence du représentant du ministre de l’Economie numérique de l’Information et de la Communication.

makan kone president maison presse conference crise malienne

 

 

Selon le rapporteur, Ibrahima Coulibaly dit IC, les échanges du président de la République avec les forces vives de la nation ont porté essentiellement sur la souveraineté du Mali, notamment, son caractère républicain, unique et laïc auquel tiennent les Maliens. Il ressort qu’à l’issue de dix jours de pourparlers à Alger, groupes armés et le gouvernement du Mali sont parvenu à adopter une feuille de route pour les négociations proprement dites. Aussi, les groupes armés ont, au finish accepté le caractère républicain, unique et laïc du Mali.

Les échanges de Koulouba ont aussi porté sur la sécurisation du territoire national, laquelle se fera, selon IBK, par les forces armées et de sécurité du Mali à l’exclusion des milices et les mouvements d’auto-défense.

Le président de la République a reconnu les efforts accomplis par la presse dans le processus de réconciliation nationale.

Les responsables de la Maison de la presse ont apprécié, à sa juste valeur, la démarche du président de la République. Pour eux, la situation actuelle interpelle tous les Maliens et principalement les hommes de medias qui ont droit à la primeur des infos.

Au cours de cette journée de restitution, certains questions, notamment, l’absence des medias privés maliens à Alger lors des pourparlers et la problématique d’accompagnement de la presse malienne dans le processus de paix et de réconciliation.

S’agissant de l’absence de la presse privée à Alger, indique le président de la Maison de la presse Makan Koné, il y a eu beaucoup d’interprétations. Mais la vérité est que ce dossier était piloté par la Primature. C’est la Primature, a-t-il affirmé, qui a annulé le voyage de la presse privée sur Alger et non le ministre de la Communication.

Concernant l’accompagnement de la presse dans le processus de réconciliation, il y a eu des divergences de points de vue. Pour certains responsables de presse, c’est à la presse de montrer qu’elle en est capable en organisant le voyage de ses journalistes. Pour ce faire, elle sera respectée. Mais pour d’autres, l’Etat a la responsabilité d’accompagner la presse privée à mener à bien sa mission, comme cela se passe sous d’autres cieux.

 

Autre presse

Dans tous les cas, il est prévu, dans les prochains jours la mise en place d’une association des journalistes pour la réconciliation nationale, laquelle regroupera tous les journalistes qui s’intéressent au processus de réconciliation nationale.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.