Rencontre Blaise Compaoré avec les élus maliens : Des députés retardataires refusés d’accès à la salle

Au nombre des retardataires figurait Hadi Niangado, élu en commune II. Ils sont arrivés plusieurs minutes après l’entame de la rencontre du président Blaise Compaoré d’avec les élus nationaux à l’Hôtel Radisson le mardi dernier.

 Hadi Niangadou vice president assemblee nationale

Bien entendu, les gardes présents avaient reçu des consignes fermes : ne laisser passer même le diable en personne après la fermeture et le début des travaux. Exécution !

Ils tentèrent de passer. Refus catégorique des éléments de la sécurité.

De guerre lasse, ils s’avouèrent vaincus ; mais pas question pour eux de rester là sous l’œil moqueur des usagers. Ils allèrent donc se cacher derrière les escaliers, à l’abri des regards indiscrets.

Chacun tentait de justifier son retard par un alibi. Pour celui-là, c’était l’embouteillage ; pour cet autre, la rencontre devrait avoir lieu à Bagadadji. Pour le troisième, c’est parce que l’information ne lui était pas parvenue.

Et pourtant, plusieurs communiqués ont été lus sur les antennes nationales à propos de la rencontre du président Compaoré avec les élus de la Nation. Il s’agit, selon toute évidence, d’un manque de sérieux.

B. Diarrassouba
Des députés indisciplinés
Cela ne fait pas sérieux, en des moments solennels à l’image de la rencontre de l’opposition avec le président du Faso, que sonne le téléphone des hôtes accueillants. C’est pourtant ce qui est arrivé dans la salle «Baobab» de l’Hôtel Radisson. Ces individus de députés dont la sonnerie de téléphone a sérieusement perturbé les invités, ont pourtant occupé de hautes fonctions de l’Etat. Comme quoi, la bienséance n’est pas seulement une question de haute responsabilité.

SOURCE: La Sentinelle
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.