Rencontre avec les groupes armés : IBK jette les bases de la réconciliation

C’était hier, au palais de Koulouba : le président IBK a reçu les représentants des groupes armés, toute tendance confondue, qui sont venus lui faire le point des discussions qu’ils ont entamées, à Bamako, et qui ont balisé le chemin de la paix dans le pays.ibrahim boubacar keita rpm ibk discours campagne photo officiel

Ils étaient tous là au grand complet au palais de Koulouba autour du président IBK : les représentants du Mnla, du CHUA, du MAA et du FPR.

C’était dans un cadre convivial et détendu, en présence du Premier ministre, Ousmane Tatam Ly, et du ministre de la réconciliation et du développement des régions nord, Cheick Oumar Diarra, qui a suivi de bout en bout les discussions entre les groupes armés eux-mêmes sans aucune interférence de l’Etat en tant que tel ou par l’entremise de quelque médiateur que ce soit.

Qualifiées de pré-consultation, ces discussions entre les différents groupes armés, toute tendance confondue, ont été un véritable exploit diplomatique, en ce sens que ces mouvements armés ne s’étaient jamais rencontrés entre eux pour aborder de façon frontale la problématique liée à la sécurité et au développement des régions nord du pays.

C’est désormais chose faite. 

Si au début, nous a confié une source proche de la rencontre, les choses étaient difficiles à mener, compte tenu la méfiance réciproque, les représentants des groupes armés ont fini par s’accorder pour engager de vrais débats concernant l’avenir du septentrion malien.

C’est en fait la plate-forme, issue de leur conclave, qu’ils ont tenu à présenter au chef de l’Etat, IBK, qui, visiblement tout heureux de cette avancée significative, n’a pas manqué l’occasion de féliciter le bon esprit de ces retrouvailles, tout en affirmant que tout est négociable, pour la paix durable au Mali, sauf l’intégrité du territoire national.

La rencontre de Koulouba, qui s’est tenue loin des regards indiscrets des journalistes, a une fois de plus permis de mettre sur la même table, autour du président IBK, des représentants de tous les mouvements armés qui ont décidé de tourner la page des conflits violents ayant déjà meurtri le pays tout entier, durant des années.

A leur sortie d’audience, c’était le même esprit de partage et de solidarité qui était visible sur tous les visages.

Hamada Ag Bibi, au compte du HCUA, ne cache pas son intérêt de trouver plus rapidement et plus définitivement une solution malienne à la crise du nord.

Même volonté de paix exprimée par le secrétaire général du MAA, Ahmed Ould Sidi Mohamed, qui a tenu à déclarer que le Mali a désormais obtenu ce qui lui a toujours manqué pour avancer vers la paix, à savoir la volonté politique, confortée aujourd’hui par la bonne disposition d’esprit du président IBK, à aller de l’avant.

Quant au FPR (Front patriotique de résistance), comprenant le Gandakoy et le Ganda-Izo, représenté par Me Harouna TOUREH, il est également dans la logique de la consolidation des conditions d’une paix durable et définitive dans le pays. Pour Ibrahim Ag Mohamed Assaleh du Mnla, le temps est venu de tourner la page des conflits armés pour permettre au pays de s’occuper durablement de ses problèmes de développement.

Pour cela, dit-il, il suffit d’avoir le courage politique de discuter en face l’avenir du pays.

Comme quoi, un pas important a été franchi, hier, au palais de Koulouba, pour le retour de la paix durable au Mali à laquelle aspirent aujourd’hui tous les Maliens.

 

Sékouba Samaké

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *