Refondation de l’Armée Malienne/ Après Waraba, Helou, Sigi, le bataillon Balanzan prêt à combattre les terroristes

Ils sont plus de 700 hommes prêts à en découdre, désormais, avec les terroristes sur toute l’étendue du territoire national. Ils, ce sont les éléments du bataillon « Balanzan », 4ème bataillon du Groupement tactique inter-arme (GTIA). L’engagement a été pris ce mardi 18 mars 2014, à la place d’arme du Centre d’instruction militaire Boubacar Sada Sy de Koulikoro devant les autorités nationales, les chefs militaires et les autorités régionales de Koulikoro. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Oumar Tatam Ly, en présence de Sada Samaké, Ministre de la sécurité, de Bruno Guibert, Commandant de l’EUTM (Mission de formation de l’Union européenne au Mali), de la haute représentante de l’UE au Mali, des représentants de la Minusma et de Serval.

armee malienne waraba helou sigi balanzan militaires soldats gtia eutm

Après Waraba, Helou, Sigi, l’armée malienne vient de se renforce  avec un nouveau bataillon prêt à se projeter sur tous les théâtres d’opérations de lutte contre les terroristes au Mali. Il s’agit du bataillon Balazan, 4ème bataillon du Groupement tactique inter-arme (GTIA).  Cette 4ème sortie marque la fin du premier mandat de la mission de formation de l’Union européenne au Mali, en anglais (European Union Training Mission in Mali ou EUTM Mali).

Elle entre dans le cadre de la réforme sécuritaire entreprise par notre pays depuis la crise de 2012. En effet, quelques jours avant son déploiement sur le terrain, ce bataillon avait fait des séances d’exercices organisées par les responsables de la formation à l’intention des stagiaires.  Ces exercices qui ont duré 4 jours, ont été clôturés le jeudi 13 mars 2014 à Doumba (commune située à 25 km de Koulikoro). Des exercices qui ont permis aux soldats de mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris durant 10 semaines de formation.

Avec des modules comme : la reconnaissance de l’ennemie, l’offensive contre les jihadistes et le respect des civils pendant la guerre et en période de paix. Face à l’importance de cette formation pour l’armée malienne, les deux parties envisagent aujourd’hui de prolonger cette mission jusqu’en 2016 pour l’élargir à d’autres bataillions. Pour Oumar Tatam Ly, cette formation est le signe de la volonté de l’Union européenne d’accompagner le Mali dans la lutte contre la nébuleuse terroriste.

Les résultats déjà engrangés par les bataillons GTIA sur le terrain, dans le cadre de l’opération « Maliba », fait croire au chef du gouvernement que les éléments de balanzan sont  physiquement et psychologiquement prêts pour aller combattre les ennemis dans le nord.  Quant au commandant de l’EUTM, Bruno Guibert, il a exprimé toute sa  fierté  de voir que les  capacités opérationnelles des soldats se  sont nettement renforcées au cours de la formation.

Il dira, par la suite, que la mission de l’UE au Mali s’étendra jusqu’en 2016 et formera 4 autres bataillons GTIA pour un objectif total 6 000 militaires maliens à former. Parmi les temps forts de cette cérémonie, on note que le Général Mahamane Touré, chef d’Etat major général du Mali a été élevé à la médaille européenne de la politique de défense et de sécurité commune de l’Union européenne. Le général français Bruno Guibert, commandant de l’Eutm a été élevé, à son tour, au rang de Commandeur de l’Ordre national du Mali.

Abdoulaye Ouattara

Envoyé Spécial  

 

 

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.