Réconciliation et cohésion nationale : Les actions prioritaires de 2022en ligne de mire

Le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué, a présidé, jeudi dernier dans un hôtel de la place, l’ouverture de l’atelier de planification des actions prioritaires de son département au titre de l’année 2022. C’était en présence de l’ambassadeur de l’Allemagne au Mali, Dietrich Pohl ainsi que des partenaires techniques et financiers.

 

Durant deux jours, les participants ont eu comme bréviaire la stratégie nationale de la réconciliation, le Plan d’action du gouvernement (PAG) et le schéma directeur des actions du ministère de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale. La planification du plan d’action constitue une étape cruciale pour impulser des orientations stratégiques claires et pour assurer un ancrage et une appropriation forte de l’état dans le suivi et la mise en œuvre des activités de renforcement de la cohésion sociale.

Depuis longtemps, nos populations ont toujours eu recours au dialogue pour prévenir et résoudre leurs conflits. Cependant, avec l’avènement de la crise en 2012 et son élargissement, plus tard, à plusieurs parties du pays, l’efficacité et la crédibilité des mécanismes traditionnels de dialogue ont été érodées à la suite de la prolifération de groupes armés non-étatiques. Lesquels étendent leur influence en exploitant les conflits locaux latents. En outre, l’absence des pouvoirs publics et les sentiments d’exclusion économique et d’injustice ont contribué au délitement progressif de la cohésion sociale et à une remise en cause du contrat social entre les populations et l’État.

Pour l’ambassadeur de l’Allemagne, devant l’étendue et la complexité de la crise multidimensionnelle que traverse le Mali, seule une réponse holistique, structurée et coordonnée peut permettre de contribuer au rétablissement progressif de la cohésion sociale entre les populations et de la confiance de celles-ci envers l’état. Dietrich Pohl a également encouragé le gouvernement dans ses efforts dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Selon le colonel-major Ismaël Wagué, le champ de la réconciliation étant immense et parsemé d’embûches, la conjugaison d’efforts est nécessaire, voire indispensable pour l’atteinte des objectifs fixés. «C’est pourquoi, dira-t-il, cette rencontre est d’une importance capitale dans la mesure où elle nous permet de partager notre bilan provisoire de l’année en cours et de se projeter sur l’année à venir à travers une planification tenant compte de nos priorités et répondant aux aspirations de nos populations cibles ». Le ministre en charge de la Réconciliation a, par ailleurs, demandé l’accompagnement des partenaires dans l’accomplissement de la mission de son département.

B. D.

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.