Réajustement du gouvernement de transition : Koniba Sidibé demande l’annulation immédiate du décret

Le réajustement du gouvernement de Django Sissoko continue à faire des remous au sein de la classe politique. C’est dans ce cadre que le président du MODEC, Koniba Sidibé a animé une conférence de presse sur la question le vendredi 28 juin dernier à la maison de la presse. L’honorable demande au président de la République et le premier ministre d’annuler cette décision qui ne fait l’unanimité au sein de l’opinion publique nationale.konimba-sidibe modec

Est-il normal que le Président de la République et le premier ministre procèdent au remaniement d’un gouvernement d’union nationale sans concertation des parties prenantes à ce gouvernement ? Ce remaniement à un mois de l’élection présidentielle est-il nécessaire au regard des objectifs de la transition ?  » Sont des questions posées par Koniba Sidibé dès l’entame de la conférence.

Pour Koniba Sidibé les motivations de ce remaniement consistent à dégager Tiéna Coulibaly et Mamadou Namory Traoré au niveau de leurs ministères à cause de leur opposition à la mauvaise gestion des ressources publiques.

Pour preuve, l’élu de Dioïla a affirmé qu’ils ont été remplacés par des ministres issus des formations politiques qui sont à la base de toutes les mauvaises gestions que le pays a connu depuis l’avènement  de la démocratie. Il s’agit de l’ADEMA et de l’URD.

Ce remaniement, poursuit-il, a pour objectif de mettre la main sur la gestion de la fonction publique en mettant dehors Mamadou Namory Traoré qui a entrepris une vaste opération d’assainissement. Pour le désormais ex ministre des finances, Tiena Coulibaly, le président du MODEC explique son expulsion par le refus de cautionner des dépenses intitules, notamment l’achat de véhicules pour la présidence, des camions, la réhabilitation du palais présidentiel et la vente du patrimoine immobilier qui sont estimés à plusieurs milliards de nos francs.

Pour conserver le climat social déjà fragile, l’honorable demande au gouvernement d’annuler le remaniement pour ne pas inciter les citoyens à la révolte contre ces pratiques qui n’honorent pas le Mali au moment où le monde entier est mobilisé à son chevet.

Siaka Diamouténé 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *