Quid de la part du feu à Keniéba

En plus de ses nombreuses victimes, en morts comme en blessés, l’événement dramatique de Keniéba, il y a trois semaines, aura été fortement marqué par son impact sur la consultation électorale du 29 juillet prochain.

L’administration, le ministre de l’Administration Territoriale en premier lieu, déplore la destruction des cartes d’électeur emportées par l’incendie de la préfecture. On s’attendait logiquement que Keniéba figure au nombre des cas de force majeure préconisée dans la loi, mais le matériel électoral détruit, selon les assurances données par le département, a été aussitôt remplacé par une nouvelle commande. Seulement voilà : il n’est pas exclu que les conditions de ladite commande déclenchent prochainement des interrogations quant aux proportions d’expression du besoin. Des interrogations d’autant plus logiques que le stock de cartes incendié n’est passé par aucun décompte pour en déterminer la part du feu. Quel usage sera fait des quantités, minimes soient elles, que le dommage a épargnées ?

Le 26 Mars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *