Propos mémorables : Alpha O. Konaré Président de la République 1996

« La terre est l’héritage commun de tous. Nul ne se sauvera sans les autres ! Nul ne se sauvera sans l’Afrique ».

ALPHA OUMAR KONARE ANCIEN PRESIDENT MALIEN

 

Me Demba Diallo (Novembre 1999)

« Des juristes pour la cause de leur ventre, ça fait frémir ».

 

Chebane Coulibaly, Directeur bimensuel Cauris (Octobre 1994)

« Il y a eu plus de morts avec Moussa Traoré (1990 – 1991) que durant toute la rébellion des années 1962 – 1963 ».

 

Me Adame Bâ Konaré, épouse de l’ancien Président Alpha (Mars 2000)

« Les femmes sont encore confrontées à des problèmes de droit. Moi-même, je suis particulièrement sensible à cela. Je sais que les décisions de justice malheureusement ne sont pas toujours rendues à la satisfaction des femmes. J’enrage souvent de voir que les femmes sont les souffre-douleurs dans les foyers par rapport aux lois.

 

Colonel Youssouf Traoré, Avril 2000 (à propos de IBK)

« Le nouveau Premier Ministre, ex-conseiller à la Présidence est peu connu sur la scène politique. Mais, au fil des mois et des ans, il se révèlera comme un homme sans foi et sans loi, ayant comme seuls moyens de gouverner, l’arrogance, l’injustice et la répression de type stalinien ».

 

Alpha Oumar Konaré, Président de la République (Juin 1997)

« Nous ne pouvons considérer comme une fatalité le fait que soit concentré aux mains d’une minorité le fruit de l’effort commun, pendant que la grande majorité du peuple est condamnée à la misère et au désespoir. »

Me Abdoulaye Garba Tapo (Président du RND, 1997)

« Nous avons toujours pensé que le Mali, c’est notre Mali à tous et que nous devons le construire. Pour cette raison, nous pensons qu’il fallait éviter qu’il y ait des camps ennemis qui soient là à s’affronter inutilement ».

 

Professeur Yoro Diakité, Président du BARA 2003

« L’élection du Président du Parlement le 16 Septembre 2002 a fini de révéler toute la pourriture de la classe politique et sa capitulation devant l’envie gloutonne de partager le gâteau national. Car, des gens qui, hier encore se détestaient royalement comme des pots pourris, ont fini par s’entendre sur le dos du peuple ».

 

Général ATT Président de la République (Juin 2003)

Quelque soit votre volonté de lutter contre la corruption, si vous avez une justice qui ne soit suit pas, vous perdez votre temps. »

Rassemblés par

Boubacar Sankaré

 

source : Le 26 Mars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.