Prochaine présidentielle : 27 partis portent à bout de bras Aliou Boubacar Diallo

A travers chants, danses et verbes, tous ont magnifié samedi un homme d’exception  sur les épaules de qui repose l’espoir de tout un peuple.

L’histoire est malléable. Il appartient aux hommes et femmes d’en peser lourdement sur sa trajectoire afin que l’espoir d’un Mali meilleur ne reste pas enfermer au fond d’une boîte. Une bonne brochette de partis politiques déterminés à laisser des traces partout où leurs pas s’arrêtent un jour ont entonné l’hymne au progrès, à l’amour, en inscrivant leurs actions dans le soutien à la candidature d’Aliou Boubacar Diallo à la prochaine présidentielle dont la date reste à fixer. Nulle trace de cautèle dans leur démarche et propos. Ils n’ont pas cherché à tromper, puisqu’ils ne sauraient se tromper eux-mêmes. Au banquet de la candidature à une élection aussi prestigieuse, seule l’excellence a droit au carton d’invitation. Et Aliou Boubacar Diallo répond aux critères les plus rigoureux qui soient. Doué d’une intelligence à pâlir d’envie des cerveaux réputés puissants, avec modestie il caracole dans le cercle très fermés des hommes d’affaires qui ont rehaussé l’image de leur pays en innovant constamment, forçant l’estime de la crème politique malienne et d’ailleurs. A l’image du Pr Tounkara, qui a abreuvé son auditoire au respect des valeurs positives.

Un candidat en or

 « Tant que les hommes ne s’attacheront pas aux valeurs, ils n’auront pas la confiance des Maliens ». En politique, il y a-t-il de grand amour que de museler ses ambitions au profit du meilleur d’entre tous ? D’aucuns feront bien volontiers mention d’un amour teinté de réalisme à l’heure où le Mali peut faire l’économie d’une floraison de projets de société identiques dont l’alchimie provoquée peut hâter le développement économique dans un climat de paix, de concorde nationale. « Le Mali est en marche » et nul n’a le droit de rester sur le quai. Tel est à mon avis le meilleur résumé qu’on peut tirer de l’intervention du secrétaire général de la section III de l’ADP-Maliba, talonné dans l’éloquence par la coordinatrice du regroupement des 27 partis politiques en la personne de Mme Korera Doussou Coulibaly. « Après mûres réflexions et analyses le choix s’est porté sur Aliou Boubacar Diallo » dont le cœur n’admet point de voir ses compatriotes patauger longtemps dans des difficultés de toutes sortes. D’autant plus qu’il est porteur  d’une « vision… Et à travers cette convention, nous le soutenons pour la conquête du pouvoir. Il  est «  l’homme » qui détient les clés de la sortie du Mali de « la crise » multidimensionnelle. A propos, l’occasion est donc opportune de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale leur décision de participer pleinement aux prochaines Assises Nationales de la Refondation (ANR) devant tracer les nouveaux sillons du Mali afin que son étoile illumine le firmament.

De quoi donner du baume au cœur du secrétaire général du l’ADP– Maliba , Me Abdoulaye Sidibé qui  a remercié les partis signataires de cette convention pour avoir placé leur confiance à son président d’honneur, Aliou Boubacar Diallo.

Les tambours, les chants et pas de danse à donner la chair de poule ont apporté une touche festive supplémentaire à l’heureux événement. Ils continueront de raisonner dans les cœurs et les esprits tant la cause est noble et rare pour résister à l’usure du temps.

Yattara Ibrahim

Source: L’Informateur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.