Processus électoral dans l’espace francophone : PLAIDOYER POUR UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE ET INDEPENDANTE

Le mandat de notre pays à la tête du Réseau des compétences électorales francophones (RECEF) est prolongé. Ainsi en ont décidé les représentants des organismes de gestion des élections (OGE) qui participaient à la 2èmeassemblée générale du Réseau et au séminaire électoral d’échanges sur la consolidation et la professionnalisation des organismes de gestion des élections.

 

Réseau compétences électorales francophones RECEF processus electoral espace francophone mali

Dans une déclaration dite « déclaration du RECEF de Bamako », les participants au séminaire ont fait une série des propositions allant dans le sens d’une plus grande indépendance des OGE. Ils ont  proposé aux chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie de poursuivre la mise en place et la consolidation d’organismes indépendants et professionnels de gestion des élections. Ils  préconisent qu’il soit prévu un budget annuel de dépenses électorales conformément au cycle électoral pour alléger le budget de l’année électorale afin de réduire au strict minimum le financement extérieur.

Sur un autre plan, les participants au séminaire ont préconisé que l’OIF (l’Organisation internationale de la Francophone) poursuive ses efforts d’accompagnement des processus électoraux en conformité avec la Déclaration de Bamako, ainsi que son soutien aux activités du RECEF. Quant aux centres et écoles de formation électorales et autres organisations internationales, il leur est demandé de persévérer dans leur soutien aux organismes de gestion des élections et de favoriser la complémentarité des actions et le développement d’activités conjointes de façon à démultiplier les résultats.

Les dernières recommandations s’adressent aux organismes de gestions des élections qui sont invités à administrer les élections dans la plus grande neutralité politique et favoriser la concertation des acteurs institutionnels et non institutionnels dans les prises de décisions. Ces organismes gagneraient à développer un sentiment de confiance dans la gestion des élections par une transparence totale de leurs actions, à privilégier le recrutement d’agents électoraux sur la base des compétences, à leur assurer une bonne formation qui puisse permettre le développement d’une expertise électorale de pointe.

Le RECEF demande à ses membres de poursuivre les échanges de bonnes pratiques et de travailler au développement d’une synergie électorale entre les membres afin de permettre à tous de s’inspirer quotidiennement de bonnes pratiques et de développer et consolider le partenariat avec les autres réseaux électoraux ayant les mêmes buts que le RECEF, ainsi que l’Association mondiale des administrateurs électoraux.

En clôturant les travaux, le président reconduit du RECEF et Délégué général aux élections, notre compatriote le général Siaka Sangaré, a, au nom des autorités maliennes, remercié les participants pour leur assiduité  durant les travaux des deux sessions. Il a aussi salué les conférenciers pour leurs exposés « d’une très haute qualité ».

Le Délégué général aux élections estime que les échanges ont été féconds avec les sept panels qui ont été traités. L’un des enseignements à tirer de ces rencontres, estime-t-il, c’est qu’en matière d’organismes de gestion des élections, il n’existe pas de modèle de structure standard. Toutefois, tous aspirent à une grande indépendance, à une autonomie de gestion, à leur professionnalisation. Autant de critères qui sont des gages de stabilité. «  Aussi, avons-nous compris, que la composition des OGE est un élément crucial pour renforcer la confiance des citoyens et des différents acteurs impliqués dans le processus électoral », a observé le général Sangaré  pour qui la question budgétaire est une préoccupation majeure. « Il est légitime qu’un Etat puisse financer de façon autonome ses élections », a-t-il plaidé.

En ce qui concerne les relations des OGE avec les autres acteurs électoraux (partis politiques, citoyens, médias, tribunaux, gouvernement…), Siaka Sangaré prône une collaboration harmonieuse qui est nécessaire dans la conduite des opérations électorales.

Les participants du séminaire ont adressé une motion de remerciement aux autorités maliennes pour avoir facilité la réussite de l’événement.

A. LAM

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *