Primature : Van Djan du Méguetan ne reçoit plus de ministre sans une demande d’audience écrite

Le Premier ministre Modibo Keïta, qu’on a surnommé affectueusement Van Djan du Méguetan, fait encore parler de lui. Celui qui est au centre d’une autre polémique au niveau de la cité administrative, est par ailleurs accusé de faire traîner les dossiers.

modibo keita premier ministre malien pm

Depuis quelques jours, les ministres qui cherchent à rencontrer leur chef, pour ne pas dire le patron de la Primature, se heurtent à un problème. Il faut désormais montrer patte blanche avant d’espérer avoir un tête-tête avec Van Djan. Ils avaient cru tomber des nues, ces ministres qui s’étaient retrouvés devant ses bureaux, quand on leur a dit qu’ils devaient avoir déjà écrit une demande d’audience pour être reçu par le Premier ministre. Et oui, Van Djan du Méguetan a décidé de ne plus recevoir de ministre que sur demande d’audience. Et le ministre demandeur d’audience devrait mettre sur papier : son prénom, son nom, celui de son département, et les motifs de sa sollicitation.

Cette nouvelle mesure du Premier ministre frustre certains ministres. Lesquels se demandent que faire en cas d’urgence ou de force majeure. Au pire, ils craignent que le Premier ministre ne prenne dans les jours à venir d’autres mesures restrictives, notamment des restrictions d’appels téléphoniques avec ses ministres. De fait, bon nombre de ministres ne savent pas pourquoi Modibo Keïta a instauré une telle méthode. Au-delà, ils posent cette question : que ferait-il pour coordonner l’action gouvernementale, si aucun ministre ne lui adressait une demande d’audience ?

Le stress serait à l’origine de ce soudain changement de comportement chez leur chef, selon certains ministres, qui affirment par ailleurs que «le Premier ministre a été incapable de tenir son traditionnel Conseil de cabinet». En fait, Van Djan de Méguetan serait stressé à l’idée de devoir rendre le tablier, d’autant qu’il se dit que «IBK ne veut plus de lui. Les ministres ne veulent plus de lui. Il semble que le RPM se prépare à déposer une motion de censure après son congrès. S’il est encore là, le 22 octobre 2016», nous confie une autre source.

Mais, au niveau de la Primature, on ne voit pas les choses de la manière. Des conseillers et proches collaborateurs pensent que le courant passe très bien entre le chef du gouvernement et tous les ministres. La preuve, argumente un de ses conseillers, «ils viennent régulièrement le voir. Sa relation avec le président n’est pas un sujet que nous pouvons commenter. Ça, c’est entre lui et le président qui l’a choisi. Nous ne pouvons rien dire. Mais nous savons que beaucoup de gens se trompent, parce qu’entre le Premier ministre et le président, ce qui se dit n’est pas à la portée de tout le monde».

Le même conseiller nous apprend que plusieurs ministres sollicitent à la fois le chef du gouvernement, en raison de son expérience. Et d’ajouter : «C’est pour éviter des frustrations dans l’ordre des audiences avec les ministres ; éviter surtout les petites disputes ou les incompréhensions que le patron de l’administration malienne qu’il est, le PM, a instauré cette méthode de travail pour la bonne marche de l’administration. Avec plus de 30 ministres, il n’est pas facile de gérer l’administration. Il gère plus d’une trentaine de ministres et imagine que ces trente ministres cherchent à le voir en une journée. Donc, il a écrit une lettre confidentielle pour leur dire de solliciter une audience quand cela est nécessaire, en remplissant une fiche d’audience avec les détails de sorte à mieux maîtriser le chrono des dossiers à discuter. C’est une manière de filtrer et de bien travailler  au niveau de la primature».

À la Primature, apprend-on, les sujets d’urgence ne devraient pas requérir une demande d’audience. Mieux, on indique que les ministres  disposent de canaux appropriés pour contacter le Premier ministre. Ils  peuvent, par exemple, se parler par interphone IP et même faire une conférence téléphonique.

Selon un autre conseiller du Premier ministre, la nouvelle directive vise l’effet d’optimiser le temps de travail du Premier ministre. Car, dit-il, «certains ministres viennent chez le PM pour trouver des solutions à des problèmes, alors que le plus souvent ils doivent travailler avec les membres de leurs cabinets respectifs. Mais, non, ils viennent à la primature prendre tout le temps de travail du Premier ministre, qui est là aussi pour coordonner l’action gouvernementale ; préparer le conseil des ministres, mais aussi veiller à la bonne marche de toute l’administration au Mali».

En tout cas, la demande d’audience déplaît à plus d’un ministre.

Kassim TRAORE

 

Source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *