Primaire de l’Adema-Pasj : « Nous saurons nous entendre au finish » affirme Ibba N’diaye

C’était à l’occasion de la 12ème conférence nationale de l’Adema PASJ, au terme de laquelle tous les regards sont désormais braqués au comité exécutif du parti qui a la lourde tache de choisir parmi 19, celui à même de porter les couleurs de l’abeille solitaire.

Iba-Ndiaye ADEMA

Iba N’Diaye, vice président Adema Pasj

La 12ème conférence nationale du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice s’est tenue au centre international de conférences de Bamako le samedi 23 mars dernier. Elle était placée sous le signe de la cohésion et de la solidarité. Et a enregistré la participation de 55 sections de l’intérieur.

Dans son discours d’ouverture, le président du parti par intérim Ibrahima N’diaye a reconnu que l’ADEMA, à  l’image du pays, est à la croisée des chemins et que les militants sauront lever les hypothèques parce qu’ils sont nombreux à aimer profondément ce parti.

Avant d’ajouter : « Unis nous gagnerons, divisés nous aurons pris la responsabilité de fragiliser ce parti qui est devenu au fil des ans un patrimoine qu’il faut préserver, transformer qualitativement pour conduire au changement que tous les maliens attendent. Le défi est là ! Pour le relever, nous avons besoin de toutes les énergies, volontés et compétences. Les femmes, les jeunes, les moins jeunes et les âgés auront tous leur partition ».

Cette journée a été mise à profit par le millier de participants pour se projeter sur l’avenir du Mali ; en termes de réconciliation des cœurs et des esprits, en termes de progrès, de construction, de refondation et de renaissance. Selon Ibrahima N’diaye ceci a un dénominateur commun : la nécessité de rebâtir le Mali autrement.

Les présidents des 8 coordinations régionales qui se sont succedé à la tribune ont eu les mêmes mots à l’endroit des dirigeants du parti : cohésion, solidarité, etc. Tous étaient hantés par le difficile choix du candidat du parti sans heurt. A l’unisson, il a été demandé à chaque candidat pour porter les couleurs de l’Adema, de mettre le parti  au dessus de sa personne.

Mais le président par intérim reste convaincu que le parti saura encore une fois surprendre les plus sceptiques. Et que l’unité du parti sera préservée autour d’un candidat consensuel.

Dans son discours de clôture, le président par intérim dira que la conférence a tenue toutes ses promesses. Il a ajouté que l’Adema est un trésor à préserver. « C’est un départ radieux pour le parti. Pour le choix du candidat du parti, faites confiance au comité exécutif. Personne n’a dompté ce parti. Nul ne pourra dire : après moi, le déluge. Nous avons, à chaque fois su étonner. Nous étonnerons cette fois-ci, encore. Nous saurons nous entendre au finish » a- t- il conclu.

La 12ème conférence nationale de l’Adema a été aussi marqué par une série de motions : de soutien et de félicitation à Dioncounda Traoré, à François Hollande, à Idriss Déby, à Alassane Dramane Ouattara, à Yayi Boni, à la CEDEAO  et au comité exécutif de l’Adema.

Akhimy Maïga

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *