Présidentielle 2018 : MOUSSA MARA PARTANT

Ce n’est certainement pas une surprise, mais l’acte est d’une grande portée politique. Moussa Mara, président du parti YELEMA (le changement, en langue nationale bambara) et ancien Premier ministre, est déclaré candidat à la prochaine élection présidentielle. Il l’a annoncé lundi dernier à la Maison de la presse lors d’une conférence de presse. A cette occasion, Moussa Mara a esquissé les grandes lignes de sa stratégie pour l’émergence d’un «Mali nouveau» qui sera bâti sur quatre principes majeurs : le renouvellement et le rajeunissement du leadership, la lutte contre la corruption des élites, la décentralisation et l’augmentation des revenus des plus défavorisés.

Le choix de ces piliers n’est pas fortuit, selon le porteur du projet. Il découle de constats et d’observations faits par le leader du parti YELEMA qui a exercé de hautes fonctions, mais aussi parcouru le pays de long en large pour rencontrer les Maliens. «Cela m’a permis de mesurer pleinement les défis, les réalités et les difficultés auxquels sont confrontées nos populations mais aussi les énormes potentialités de notre pays. À leur contact, j’ai mieux compris le Mali !», a confié Moussa Mara qui s’est décrit comme le candidat du rassemblement de tous les Maliens.
Développant les quatre principes qui fondent sa vision, le candidat a expliqué que le renouvellement et le rajeunissement du leadership sont d’autant plus nécessaires que le Mali ne peut plus se permettre d’avoir un leadership qui «recycle les mêmes recettes depuis des décades, sans succès». «Notre pays a un besoin ardent d’idées novatrices, pragmatiques et concrètes portées par des responsables neufs et à même de répondre aux aspirations de chaque citoyen», a argumenté celui qui se considère comme le candidat de la jeunesse. La décentralisation est également décrite par Moussa Mara comme un passage obligé dans l’édification d’un autre Mali. Un pays dans lequel les besoins de tous les citoyens seront satisfaits là où ils vivent. L’ancien maire de la Commune IV s’est dit convaincu qu’une décentralisation effective et profonde du Mali créera les conditions de l’épanouissement des Maliens, du développement à la base, et du renforcement de l’unité pour un Mali debout et prospère.
Enfin, le candidat, s’il accédait à la magistrature suprême, s’attèlera à l’augmentation des revenus des plus défavorisés : agriculteurs, commerçants détaillants, salariés modestes du public et du privé, artisans, personnes souffrant de handicap, chômeurs… «C’est à eux que je m’adresserai prioritairement et c’est d’abord pour eux que je suis engagé», a-t-il déclaré. Moussa Mara, 43 ans, a déjà été candidat à la présidentielle de 2013. Il avait ensuite rejoint le camp du vainqueur, Ibrahim Boubacar Keïta dont il sera successivement le ministre de l’Urbanisme, puis le Premier ministre.

Issa DEMBÉLÉ

Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.