Présidence de l’Espoir Mali Kura : Cheick Oumar Sissoko viré

Eh Oui, le coordinateur Cheick Oumar Sissoko ne détient aucun autre privilège pour se prononcer au nom du mouvement Espoir Mali Kura. Hier mardi, 10 mai 2022, l’annonce a été faite par les membres du noyau fondateurs du regroupement, composés de près d’une dizaine de personnes dont l’actuel ministre de la Refondation, le Pr. Ibrahim Ikassa Maiga.

A compter de ce mardi 10 mai 2022, Cheick Oumar Sissoko n’est plus le coordinateur de l’Espoir Mali Kura, le mouvement ayant décidé de chasser le défunt régime d’Ibrahim Boubacar Keita du pouvoir, en compagnie avec de la CMAS de Mahmoud Dicko et du FSD du PM. Choguel Kokalla Maiga. Telle reste, en substance, l’information sortie du point de presse animé par les membres du noyau fondateurs de l’EMK. Parmi lesquels figurait l’actuel ministre de la Refondation malienne, le Pr. Ibrahim Ikassa Maiga. Selon les conférenciers, l’annonce de cette décision fait suite à plusieurs démarches effectuées auprès de l’incriminé. Cela, en vue de lui convaincre pour que les militants, sympathisants et les cadres du mouvement parlent d’un même langage en vain. A cet effet, les responsables disent déplorer de constater que Cheick Oumar soit dans une autre logique que l’accompagnement des nouvelles autorités, pour la réussite de la transition. Ainsi, dans une déclaration lue pour la circonstance, les membres du mouvement reconnaissent avoir constitué avec Cheick Oumar Sissoko, PR. Clément Mamadou Dembélé et d’autres personnalités au nombre de 9 personnes un groupe appelé le ‘’Noyau’’, lors de la création du mouvement. En tant que précurseurs des idéaux révolutionnaires ayant débouché sur des regroupements (M5-RFP) qui ont occasionné la chute du régime IBK, les responsables soutiennent que le désormais ex-coordinateur de EMK ait refusé de voir la vérité d’en face. Laquelle réalité consiste à travailler pour l’aboutissement de ‘’Mali Kura’’ dont rêvent les Maliens. Un comportement qui, indiquent les conférenciers, fait que le désaccord s’est installé au sein du regroupement. Constatant alors que l’auteur ne veut surtout pas reculer en cherchant à s’entendre avec les autres, les responsables soulignent vouloir ainsi décider de prendre certaines mesures à son encontre. En clair, ils disent de ne plus reconnaitre Cheick Oumar Sissoko comme coordinateur du mouvement, à compter de ce mardi 10 mai. « Pour compter de ce mardi 10 mai, Cheick Oumar Sissoko est démis des fonctions de coordination de EMK », lit-on dans la déclaration qui précise : « La maison de Cheick Oumar, utilisée comme le siège de l’EMK est désaffectée». Les réunions se tiendront désormais dans un autre lieu. Aussi, annoncent les responsables du EMK qui soutiennent avoir ainsi décidé de prendre le mouvement en main, le comité du pilotage du mouvement est, dans sa forme actuelle, dissout. À la différence de Cheick Oumar qui semble être parmi les détracteurs des autorités, les conférenciers disent apporter leur « soutien indéfectible » aux autorités de la transition.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.