Présentation de vœux à l’occasion de l’Aïd El Fitr à Koulouba : LE DESIR DE PAIX ET DE RECONCILIATION

Le chef de l’Etat et ses hôtes ont exprimé leur ardent souhait de voir notre pays parvenir à la concorde et la stabilité pour le grand bonheur des populations

ibrahim boubacar keita ibk imam mahmoud dicko president haut conseil islamique hci musulman religieux

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a reçu, mardi, les vœux des chefs des institutions et des forces vives de la nation à l’occasion de la fête de l’Aïd El Fitr. La cérémonie s’est déroulée dans la salle des banquets du palais de Koulouba, juste après la prière de l’Aïd El Fitr à la Grande mosquée. Etaient présents le Premier ministre, Modibo Keita, le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, la présidente de la Cour constitutionnelle Mme Manassa Dagnoko, le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko, l’archevêque de Bamako, Mgr Jean Zerbo, le corps diplomatique et plusieurs proches collaborateurs du président de la République.

Les différents intervenants ont abordé les thèmes de la paix, de la réconciliation nationale, de l’unité nationale, du mieux-vivre des populations maliennes, de la mobilisation nationale pour relever les grands défis à venir. La mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, la nouvelle résolution de l’ONU sur le mandat de la MINUSMA, la réussite du Sommet Afrique-France, étaient aussi des thèmes au centre des discours des personnalités qui n’ont pas manqué aussi de formuler des vœux à l’endroit du chef de l’Etat.

Le chef du gouvernement a insisté sur la nécessité de trouver les moyens de circonscrire le terrorisme. Dans cette perspective, « le nouveau mandat de la MINUSMA nous donne à espérer que le chemin va s’éclairer pour nous permettre de tenir le cap ». Pour Modibo Keita, la paix est la condition indispensable pour alléger les souffrances du peuple malien.

En réponse aux vœux de ses hôtes, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a rendu un vibrant hommage au chef du gouvernement. Ibrahim Boubacar Keita a salué le rôle prépondérant joué par le Premier ministre dans l’adoption, par le Conseil de sécurité, du nouveau mandat de la MINUSMA, davantage adapté à la réalité du terrain. Le chef de l’Etat a estimé que le plaidoyer promo effectué par Modibo Keita au siège de l’Organisation des Nations unies, a permis aux dirigeants onusiens de bien comprendre la situation dans notre pays et de prendre la décision idoine.

S’adressant au corps diplomatique, le président de la République a rappelé que notre pays a failli sombrer mais que nous avons réussi à redresser la barre. « Nous avons tangué, nous avons failli couler, mais grâce à la solidarité de la communauté internationale, les fils du Mali se retrouvent et nous sommes dans la phase de mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation », a souligné le chef de l’Etat.

Ibrahim Boubacar Keita a ajouté que chacune des parties à l’accord est amenée impérativement à respecter ses engagements car rien ne sera possible sans la paix. « Il faut des sacrifices pour cela », a exhorté le président Keita.

Le chef de l’Etat a évoqué aussi le rôle important de l’Assemblée nationale dans la consolidation de la paix, estimant que nos compatriotes attendent que les élus de la nation s’investissent davantage pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Ibrahim Boubacar Keita a souligné ensuite que la tâche de l’Assemblée nationale, dans cette période de transition, devrait être d’aider à faire avancer les choses.

Cellule de communication

Présidence de la République

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *