PREMIER DISCOURS A LA NATION : BAH N’DAW RATE SON BAPTÊME DE FEU 

La nuit du lundi 30 Novembre a été une véritable cacophonie au niveau de Koulouba. Le discours portant sur la covid 19 attribué au Président de la Transition a été retiré au motif qu’il s’agissait d’une fuite. Un raté qui intervient après celui du décret aux couleurs de la Primature lors du deuil d’ATT.

L’amateurisme au sommet de l’État devient de plus en plus flagrant et écœurant. L’image de Bah N’daw sera écornée avec le dernier épisode en date. Annoncé pour faire un speech aux Maliens, le rendez-vous tant attendu sera un véritable camouflet.

D’une part parce que Bah N’Daw ne sera jamais apparu sur les écrans cette nuit du lundi 30 Novembre. Aussi , son discours a été relayé sur les réseaux sociaux. Une adresse solennelle ne peut passer par pareil relai quand des entités de communication sont au service de l’État : allusion faite au groupe ORTM. Pire , la page de la Présidence qui avait publié le texte , finira par le retirer.

Des sources internes du palais présidentiel parlent d’une fuite. Comment peut-on en arriver là , au sommet de l’État sans retenir les leçons des récentes débâcles du genre ? Pour qui s’en souvient , le récent décret portant sur les funérailles nationales du Président défunt ATT était marqué de la Primature. Acte irréaliste qui a même été fustigé par l’ancien Premier Ministre Moussa Mara.

Bis répétita donc avec cette adresse à la nation censée être la Première du genre pour l’ancien Général N’daw. Finalement, elle sera limitée aux médias sociaux ainsi que la presse en ligne. Si l’argument de la fuite ne tient pas (…)

BAMOISA 

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *