Pr Fousseini Samaké : «L’avant-projet de Constitution permettra d’améliorer la gouvernance du Mali»

Après avoir remis l’avant-projet de Constitution au président de la Transition, il y a quelques semaines, la mission de la Commission de rédaction a pris fin hier. L’information a été donnée, le même jour, par le premier responsable de la structure, Pr Fousseini Samaké, lors d’une rencontre avec ses collègues, au palais de Koulouba.

Le président de la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution a indiqué avoir eu, à l’issue des travaux, le sentiment du devoir bien accompli, si l’on tient compte de certaines contraintes qui sont liées à un calendrier très serré. Pr Fousseini Samaké a tenu à remercier le président de la Transition qui a bien voulu placer sa confiance en son équipe.

Une équipe pluridisciplinaire composée exclusivement de Maliens. « C’est un travail qui est fait exclusivement par les Maliens. Tous les membres de la commission, se sont donnés, en totalité, à ce travail pendant les trois mois que nous avons passés ensemble : assiduité, sérieux et expertise dans le travail de rédaction », s’est réjoui Pr Fousseini Samaké.

Il a en outre remercié tous les Maliens qui ont contribué par leur présence à des rencontres, mais également par leurs contributions à l’élaboration de ce document crucial pour notre pays. D’après lui, il revient au chef de l’État de déterminer la suite à donner à l’avant-projet de Constitution.

Selon le président de la Commission de rédaction, il y a beaucoup d’innovations dans ce texte qui touche tous les droits et libertés ainsi que tous les pouvoirs : exécutif, judiciaire et législatif. « Dans tous ces domaines, vous avez d’importantes innovations par rapport à ce que nous connaissons jusqu’ici », at-il déclaré.

Le Pr Fousseini Samaké dira par ailleurs que si les suivent ou jouent le jeu, ce document permettra d’améliorer la gouvernance globale de notre pays. « Parce qu’un texte est un texte, il ne sera que ce que les acteurs en feront », a fait savoir le président de la Commission de rédaction.

Notant des « critiques » concernant certains points du texte, Pr Fousseini Samaké a souligné qu’il y a un enjeu politique dans une Constitution. Donc, il y a des acteurs politiques qui ne se retrouvent pas dans certaines dispositions.

Il y a d’autres critiques qui correspondent plus des idées préconçues que d’une analyse ont déterminé l’objectif des dispositions du projet, a expliqué le président de la Commission qui a ensuite provoqué que les débats qui vont suivre avant le référendum permettent de clarifier l’ensemble des questions
Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes
Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions prioritaires dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Source : Le témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.