Pour son refus de voter la loi sur les autorités intérimaires : Moussa Timbiné tire à boulets rouges sur l’opposition

 

 moussa timbine depute assemblee nationale rpmLe débat par rapport à la loi sur la mise en place des autorités intérimaires défraie la chronique. Pour l’opposition, cette loi votée par la majorité cautionne la partition du pays. Un avis auquel n’adhère pas naturellement le président du groupe parlementaire RPM (Rassemblement pour le Mali), Moussa Timbiné.

Après l’adoption du projet de loi portant modification du Code des collectivités territoriales par les députés, des voix se sont élevées au niveau de l’opposition pour affirmer que cette loi concrétise la partition du pays. Mais, selon le président du groupe parlementaire, Moussa Timbiné, il n’en est rien.

Il défend mordicus  que ce projet ne porte aucun germe de partition du pays d’autant plus que la nouvelle loi s’applique sur l’ensemble du territoire national. Contrairement à l’opposition, il dira que la présente loi est conforme à la constitution.

Parlant du recul de la démocratie mentionné par l’opposition, l’honorable Timbiné s’inscrit également en faux. Au contraire, il souligne que cette loi renforce la démocratie locale à travers la participation de toutes les composantes sociales à la gestion des collectivités.

Contrairement aux dénonciations faites par l’opposition, le président du groupe parlementaire affirme  que la  présente  loi a des avantages certains.  Elle favoriserait par exemple le retour de l’administration et des services de l’Etat dans le nord du pays ; la fourniture des services sociaux de base (santé, éducation, hydraulique…) aux populations ; la préparation et la facilitation du retour des personnes réfugiées et déplacées ;  la participation à la préparation des futures élections ; la gestion de l’aide et des questions humanitaires et la coordination des actions de développement.

Face à la presse, Moussa Timbiné a également dénoncé l’attitude de l’opposition qui, selon lui, tente  de faire croire au peuple que l’adoption de cette loi contient des germes de partition du pays. «Nous estimons que les agissements insensés de l’opposition qui, à court d’arguments, a préféré quitter la salle, ne se justifient pas, surtout que cette loi permet d’amorcer la mise en œuvre réelle de l’Accord de paix», a déclaré le président du groupe parlementaire RPM.

Et d’ajouter, «ce comportement de l’opposition, qui se dit républicaine, est peu constructive au moment où le pays a besoin du concours franc de tous ses fils pour la réconciliation et la cohésion nationale. Toute chose qui représente l’intérêt de tous».

Et l’honorable Timbiné conclut: «les commentaires et griefs portés contre le projet par le collectif des partis de l’opposition  se sont révélés  peu documentés, sans argumentaires pertinents et plein d’amateurisme» !

Aliou Touré

 

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *