Politique : Tiébilé Dramé ou le syndrome de la déstabilisation

lors de son passage dans les deux derniers gouvernements de l’ancien président ibK, Tiébilé Dramé était quasi invisible et a montré les limites de ses compétences. Aujourd’hui, il revient sur la scène politique pour dénoncer une situation qu’il a lui-même contribué à exacerber.

Dans le premier gouverne-ment de la transition dirigépar Moctar Ouane, TiébiléDramé l’avait fermé comme s’iln’avait pas de bouche pour parler.En ce temps, Mme Dramé étaitmembre du gouvernement et oc-cupait le poste de ministre de laculture et du tourisme. Donc leschoses tournaient en se momentlentement mais surement a sa fa-veur. Il n’avait pas d’inquiétudes àse faire. Preuve que chez leshommes politiques maliens, c’estl’intérêt personnel qui prime surl’intérêt de la Nation. Avec cedeuxième gouvernement de tran-sition, c’est la sècheresse qui s’an-nonce pour lui. Sa femme estécartée comme beaucoup de mi-nistres du premier gouvernement.

Cette fois, le bélier est menacé etse met à affuter ses armes decombat. Il n’a aucun intérêt à dé-fendre alors il monte au créneaupour créer les ‘’troubles’’.

En bonopposant et ancien homme deplume, Tiébilé Dramé sait par oùcommencer et quels sont les élé-ments les plus convaincants quipeuvent intéresser le commun desMaliens. Le ‘’Dr’’ des mots se metà la charge contre le Dr des codesbinaires. Que veut-il réellementTiébilé Dramé? Le bonheur d’êtreun homme politique est inédit.Certains en rêve a tout temps carle seul secret est de savoir parleret non savoir agir ou avoir la ca-pacité de le faire.« On voit la paille dans l’œil duprochain et on ne voit pas la pou-dre dans le sien », disait une sa-gesse populaire.

Quand TiébiléDramé était dans les derniers gou-vernements du président IBK,beaucoup de Maliens pensaientqu’il allait mettre en œuvre sespropositions consistants et perti-nentes. En un mot, il allait mettreses uppercuts en mettant afin demettre Ko les adversaires du Mali.Mais l’homme était réduit au si-lence à cause de ses intérêts per-sonnels.

Tout le bruit qu’il faisaitest une manière pour lui de cher-cher à rentrer dans les salles cli-matisés, bénéficier des ailes dupouvoir et non réellement de dé-fendre l’intérêt de ses concitoyenscomme il le prétendait dans sesdiscours.

En effet, il a dans sesgermes les prémices de « l’oppo-sant né ». Il avait pourtant la pos-sibilité de faire des propositionsconcrètes de sortie de crise dupays surtout qu’IBK lui accordaitune certaine estime. Aux pre-mières heures de son arrivée augouvernement il pouvait convain-cre le président IBK du bien-fondéde ses capacités. Ce qui lui don-nait les mains libre d’agir commebon lui semble. Il avait égalementles commandes de la diplomatiepour amener tous les amis du Malià consentir pour une solutionconsensuelle de la crise queconnait son pays depuis 2012.Ayant échoué comme tout l’équi-page du bâteau IBK, aujourd’hui,le ‘’bélier’’ blanc se mit à bêlerdans le vide. Est-ce pour lancer unSOS de détresse pour dire que sapaillote est vide ? Certains disent déjà qu’il commence une traver-sée de désert. Ce bêlement a pourobjectif d’attirer l’attention et les re-gards des autorités de la transition vers lui.

Pour frapper dur et defaçon analogique, Dramé proposeavec une vision très patriotique savision de la résolution du problème actuel. Il donne l’impression queson premier souci est d’aider àl’apaisement du climat social.Dans les conclusions d’un mémorandum qu’il a publié sur la criseinstitutionnelle et sécuritaire, Tié-bilé Dramé, à travers son parti leParena, invite le Président de la Transition, à prendre la juste me-sure de la gravité de la situation encréant les conditions du sursaut etdu rassemblement autour du Mali et de son armée. Il l’exhorte à re-noncer à la tenue des « Assises dela Refondation » pour ne pas divi-ser davantage les Maliens autour de sujets comme l’Accord d’Algerou le découpage territorial. Il souhaite que les milliards destinés initialement pour les « Assises de la Refondation » aux populations en détresse qui sont chassées deleurs terres et de leurs foyers parles groupes terroristes dans les cercles de Niono et Djenné, sur le« Plateau » et dans le Delta duNiger. Il propose de réunir, dans les meilleurs délais, les forces vives de la nation pour dessiner une feuille de route consensuelle sur la base d’une réelle volonté politique, d’un nouveau calendrier électoral, d’un CNT et d’un gouvernement plus inclusifs et d’un Premier ministre moins clivant, plus rassembleur et plus consensuel.

Pour lui, au regard de la vocation africaine du Mali et de son rôle historique dans le processus d’intégration du continent, Tiébilé Dramé sous couvert du Parena exhorte le Président de Transition à renforcer les relations du pays avec la CEDEAO et à éviter tout bras de fer avec les pays voisins et les partenaires. C’est dire que l’homme est plus productif intellectuellement quand il n’est pas aux affaires que lorsqu’il l’est. En plus c’est aussi une occasion pour lui de rendre la monnaie à Choguel qui les avaient tenu en haleine durant les mois de protestation qui a poussé la chute du régime IBK dans lequel il était. Ensuite même sa femme était dans le premier gouvernement, Choguel était l’animateur duM5RFP. Ça ressemble un peu plus à un règlement de compte

B.M

Source : Le Point

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.