POLITIQUE : Quel avenir pour Issa Kaou N’Djim ?

Chassé publiquement de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) par les présidents régionaux de la CMAS, Issa Kaou N’Djim ne veut toujours pas céder et attend toujours une notification de sa destitution de la part de l’Imam Dicko, le parrain de la CMAS.

Du coup, il espère toujours retarder sa chute et oublie que le mal est déjà fait. Propulsé sur la scène politique grâce à l’Imam Mahmoud Dicko, Issa Kaou N’Djim n’arrive pas visiblement à digérer son divorce presque consommé d’avec son mentor. Il est aux abois depuis l’annonce de la décision des présidents de la CMAS de le destituer de la tête de la CMAS. Il est partout sur les radios et les réseaux sociaux pour tenter de réparer l’irréparable. Pour ce faire, il s’est lancé dans une série de justifications de ses turpitudes et refuse même d’admettre son éviction de son poste de Coordinateur général de la CMAS. Il s’agit d’un poste qui lui a permis d’être nommé au sein du Conseil national de la transition. Qui sait ? Peut-être même le dernier poste politique important de sa carrière politique qui est déjà très comprise. Car, les Maliens se souviendront encore très longtemps de la manière qu’il s’est bien servi de l’Imam Dicko et de la façon qu’il a divisée le M5-RFP pour donner une chance à ses ambitions personnelles et égoïstes. Du moins, personne ne doit plus lui faire confiance, même ses nouveaux amis du CNSP. Car il est un grand maitre du double langage. Son degré d’engagement pour une cause dépend de ses ambitions personnelles. Et maintenant qu’il ne bénéficie plus de la couverture de l’Imam Dicko, il tente aujourd’hui de retrouver refuge auprès d’un autre puissant et populaire prêcheur à Banconi. Mais, le problème est que c’est un profiteur permanent. Aujourd’hui qu’il ne bénéficie de la couverture de l’Imam Dicko, quelle sera sa relation avec les membres du CNSP qui pensaient tenir Dicko en le tenant lui ? En tout cas, pour montrer à l’opinion malienne qu’il continue d’exister malgré le climat délétère qu’il entretient désormais avec l’Imam Dicko, il a adopté sa stratégie : « Je me fait voir partout ». Il est actuellement partout sur les radios, les réseaux sociaux, souvent pour parler de rien. Certainement, une manière pour lui de noyer sa tristesse due à son limonage à la tête de la CMAS. Plaisez-vous bien dans ça, mais cela ne saura trop durer.
YZK

  Source: La lettre du Peuple

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.