Politique : La jeunesse du PCR renforce ses capacités

La salle multifonctionnelle du Carrefour des Jeunes a servi de cadre, du 1au 2 décembre 2014, pour la formation des jeunes du Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR) initiée par la Fondation Naumann. Durant deux jours, 45 jeunes du parti ont planché sur l’option politique libérale, sa genèse, ses valeurs ainsi que la charte de mandé ou de Kouroukanfouga.

ousmane ben fana candidat presidentielle pcr

Pour le Président de la jeunesse du PCR, Mahamadou Bagaga, l’objectif principal de ces travaux est de former les jeunes leaders sur les fondements du libéralisme en leur inculquant les bases de la démocratie. La jeunesse malienne à l’instar des jeunes africains se doit de comprendre et de pratiquer les notions fondamentales pour notre démocratie. En remerciant le Président du PCR pour avoir hissé très haut les flambeaux du libéralisme au Mali, le représentant de la Fondation Naumann, Daouda Seck a fait savoir que la fondation et le PCR sont deux structures qui se réclament du libéralisme. Tout en ajoutant que le libéralisme met l’individu au cœur de ses préoccupations. Il a expliqué que le projet de société du libéralisme se repose sur deux grands axes à savoir la jouissance de la liberté et la protection du droit de propriété.

Dans son intervention, le Président du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré a remercié la Fondation Naumann pour son engagement indéfectible auprès du parti. Ainsi, il dira qu’ils ont initié cette session, parce qu’ils aiment leurs jeunes, la nation mais aussi pour porter le symbole de la connaissance et de la formation. Plus loin, il a souligné qu’ils ont décidé de faire ce que bon nombre de partis politiques ne font pas. S’adressant aux jeunes qui ont bénéficié cette formation, il leurs a demandé de cultiver l’esprit de compagnonnage, de fraternité pour bâtir un parti fort. « Vous devez être fières, le Mali doit être fière de vous », a-t-il déclaré. Pour conclure, il dira qu’ils ont été formés pour dire ce qu’ils défendent comme valeur et également leur vision si chère. « Vous avez appris les piliers de notre option politique. Demain c’est vous qui serez nos portes- paroles partout à Bamako, à l’intérieur du pays ce que nous sommes et ce que nous voulons devenir demain», a-t-il précisé.

Ousmane Baba Dramé

 

SOURCE: Le Républicain  du   4 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.