Politique : Du rififi au sein du parti ADP Maliba

Le secrétaire général du parti Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba), Me Abdoulaye Sidibé, a animé un point de presse, le mardi 13 juillet 2021, au siège du parti afin de décliner la position du parti par rapport à la démission de l’ancien secrétaire général de la sous-section du parti en commune V du district de Bamako, Cheick Oumar Diallo. Le secrétaire général résume cette démission en une gestion clanique de Cheick Oumar Diallo au sein de sa sous-section. Quant à l’intéressé, il dénonce une «  violation des textes du parti par certains de ses dirigeants en sa défaveur. »

« Tout départ est un militant de moins, mais nous préférions continuer le chemin sans les militants encombrants. Aucun texte du parti n’a été violé et la conférence extraordinaire s’est déroulée dans les règles de l’art. Nous enregistrons l’adhésion de plusieurs militants dont des anciens députés et maires », c’est par ces mots que le secrétaire général de l’ADP-Maliba, Abdoulaye Sidibé, a entamé ses propos. Il a fait la genèse de la démission de Cheick Oumar Diallo qui, selon lui, remonte jusqu’au 2ème  congrès du parti qui a constaté la caducité de toutes les sous-sections du parti et qui devraient être renouvelées pour revitaliser le parti. Après le congrès, le comité directoire du parti a décidé de procéder au renouvèlement et la sous-section de la commune V n’a pas fait exception. « Nous avons été dans cette commune et Cheick Oumar a été élu.  Et sur sa page facebook, il a félicité les membres du comité exécutif du parti qui étaient présents et a déclaré que tout s’est déroulé dans les règles de l’art. Mais c’est après son élection qu’il a commencé une gestion clanique, ce qui a poussé les membres de la sous-section à convoquer une conférence extraordinaire qu’il a refusé de convoquer à deux reprises malgré les délais prévus. Sur 36 membres du bureau, 35 ont signé la pétition demandant la conférence extraordinaire. La conférence extraordinaire a alors été tenue dans les règles de l’art et Cheick Oumar Diallo a été éconduit par ses militants qui l’ont même nommé président d’honneur de la sous-section. Aucun texte, aucune virgule n’a été violé par qui que ce soit pour évincer quelqu’un de son poste, car au sein de notre parti, nous ne badinons pas avec les textes », étale-t-il, avant de rappeler qu’il y a quelques semaines que le parti fait objet de cabale sur fond d’injures et de calomnies de la part de Cheick Oumar Diallo, mais qu’ils restent droit dans leurs bottes et qu’ils continuent à renouveler les instances du parti pour préparer les futures échéances électorales.

Le lundi 12 juillet 2021, L’ancien secrétaire général de la sous-section de la commune V, Cheick Oumar Diallo a démissionné du parti à travers une lettre adressée au président dudit parti. Le motif de sa démission est, selon lui, la violation des textes du parti par certains de ses dirigeants en sa défaveur.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.