Persistance de la grisaille à l’URD : Abdoul Wahab Berthé aussi ?

A l’instar des grosses formations du pays, l’URD de Soumaila Cissé connaît depuis vendredi dernier sa première grande fracture avec l’avènement de l’APR (Alliance Pour la République, que dirige désormais son ancien 2e vice- président, à la personne d’Oumar Ibrahim Touré, ancien ministre de la république. Est-ce la fin de la grisaille ?URD SOUMAILA CISSE

La fracture est arrivée avec son cortège de malaise socio- politique pour celui qui, connaît l’aura et la force de l’initiateur de l’APR. Après coup au regard de la grande messe politique vécue ce vendredi là, on aurait volontiers aimé classer  l’affaire en laissant Soumaila et ses lieutenants faire avec. Que non, l’actualité nationale politique à deux mois et quelques jours du premier tour de la présidentielle, a semblerait – il, décidé de prendre ses quartiers à Badalabougou. Un autre baron, même s’il n’a pas le charisme et la puissance d’Oumar Ibrahim,  serait également sur le point de rompre son deal avec Soumaila. Il  a adhéré par le biais de la fusion et en avait profité pour se glisser sous la couverture réservée  aux seuls hauts d’en haut. Vice – président, qu’importe la préséance.
Me Abdoul Wahab Berthé, puisqu’il s’agit de lui, vice- président de l’URD selon une source généralement bien informée, serait sur le point de claquer les portes du parti. La source qui rapporte l’information ajoute, que le haut cadre de la fraternité qu’il était devenu après avoir fusionné sa propre formation d’avec l’URD,  se préparerait à en ressortir, histoire de prendre la tête d’une nouvelle formation politique. Quel culot contre un parrain à la rancœur politique tenace ?
Si cette information s’avérait, le parti de la Fraternité arriverait fortement diminué à un scrutin qu’il voit déjà dans sa gibecière, même si des millions de maliens ruminent leur colère contre un grand candidat démocrate, qui a malheureusement préféré prendre la clé des champs, au détriment d’une résistance politique aux bonus politiques plus que consistants en abandonnant armes et bagages entre les mains de lieutenants prêts à tout. La fuite de Soumaila Cissé au plus fort des jours de terreur, jouera forcément sur son audimat. Mountaga Tall du CNID, sait de quoi, il est question. Mais, le parrain, ne serait pas le seul à en faire les frais. Wahab Berthé toujours selon notre source, quoique toujours militant et cadre de l’Urd, serait dans le viseur des limiers en charge du  sulfureux dossier de la Fonction Publique. Ministre en charge de la fonction Publique, on lui prêterait une diabolique connexion avec un de  ses frères, député URD à l’AN et frappé par la demande de levée de son immunité tout comme les Tall, Mariko et autres. L’honorable Moussa Berthé aurait prit beaucoup  d’argent avec des gens à qui, il aurait promis la Fonction Publique. Tout élu national qu’il reste encore, aurait-il réellement les moyens, ou est-ce à dire, qu’il agirait en connivence avec son ainé, ministre du département dont il est question.

A suivre.
Kamaye Kondo, Bargondaga Cissé et Saréféré Boré

 

Source: La Nouvelle Patrie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *