Parlons-en : Le cri du voleur, qui crie au voleur

honorable depute Mody NDiaye

Les partis de l’Opposition en perte de plumes, et plus, d’estime des siens dirait cet autre, se dit vivement préoccupé par « la gestion qu’il qualifie de solitaire du Président de la République et du gouvernement  dans un communiqué lancé sur les réseaux sociaux; car leur part du gâteau fut coupé certainement, nous confie cet interoculaire.

L’Opposition accuse le Chef de l’Etat de n’avoir pu que donner sa version des faits des événements graves et douloureux des 17 et 21 mai à Kidal, au cours de la rencontre organisée par ce dernier pour recevoir les politiques afin de prouver sa bonne foi, l’Opposition l’accuse encore plus de ne pas tenir sa promesse de consulter dans les prochains jours les acteurs politiques, ou plutôt de l’Opposition. « Qui mieux cette appendice de l’Opposition parlementaire aujourd’hui peut accuser IBK de conduire le pays sans la moindre concertation, dans une négociation décisive sur des questions de fond relatives à la stabilité du Mali, à la cohésion de la nation, et à son avenir immédiat, avenir qu’eux acteurs politiques regroupés en  secte vampirique ; buvant sans faille, ni repos, et surtout sans pitié le sang de ce pays ; ont hypothéqué depuis belle lurette la prospérité de beau pays au nom d’une pseudo démocratie.

Il est facile aujourd’hui pour ceux-ci, grands donneurs de leçons, de qualifier les dix mois de pouvoir d’IBK, d’amateurisme, de tragédie puisque ces dix mois ont suffit pour mettre à nu le trou laissé par leur passage dans certains départements et qui a conduit le pays dans ce piteux état, et dans une crise sans précédente », nous dit ce fin connaisseur.

 

Le VRD semble accusé IBK et son gouvernement de n’avoir aucun plan, aucune stratégie, aucune vision, car pour cet homme avisé jusque là, tout ce que le Président de la République entreprend, c’est mettre fin à tous les comportements opportunistes, forbans, et malhonnêtes de ceux qui ont fait du Mali leur vache laitière.

Boubacar HAIDARA

SOURCE: Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.