Parlement panafricain : L’élection du nouveau président reportée à une date ultérieure

Ce report est dû aux mauvais comportements des parlementaires des pays anglophones arguant du non-respect de la rotation de la présidence du parlement panafricain

Du 24 mai au 2 juin dernier, se sont tenus à Midrand, en Afrique du Sud, les travaux de la 4ème session ordinaire de la 5ème législature du Parlement panafricain (l’Assemblée consultative de l’Union africaine) PAP. Il était prévu au cours de cette session de procéder à l’élection du nouveau président du Parlement panafricain poste pour lequel notre compatriote l’Honorable HaidaraAïchataCisse était candidate. Elle était face à deux autres candidats en lice, celui du Zimbabwe et le candidat du Sud Soudan. A cette occasion le Président du Conseil National de Transition (CNT), colonel Malick Diaw a dépêché une délégation conduite par le 1er vice-président, l’Honorable Assarid Ag Imbarcaouane, afin d’apporter le soutien du CNT à la candidature de l’Honorable HaidaraAïchata Cissé.

Lors de ce vote des scènes de chaos se sont produites afin de saboter ou empêcher le processus du vote par certains parlements des pays anglophone notamment le Ghana, le Zimbabwe, le Nigeria et l’Afrique du Sud. Des membres du Parlement se sont disputés l’urne qui devait permettre l’élection du président du PAP, poste pour lequel HaidaraAïchata Cissé était favorite parce que disposant des 2/3 du parlement avec elle.

Des  échauffourées sont survenues lundi lors de la 4ème session du Parlement panafricain, à Midrant, siège du parlement depuis sa création. Après plusieurs tentatives sans parvenir aux élections prises en otage par certains parlements des pays anglophone pendant 3 jours, le Comité ad hoc mis en place pour l’élection présidée par Mme Kabila, a finalement décidé de reporter l’élection du nouveau président du PAP à une date ultérieure.

A leur retour à Bamako, la délégation malienne du Conseil National de Transition chargée d’apporter le soutien du CNT à la Candidature de l’Honorable HaidaraAïchata Cissé,  conduite par le 1er vice-président, l’Honorable Assarid AG Imbarcaouane, a animé le vendredi 4 juin dernier au CICB un point de presse. Ce dernier avait à ses côtes, l’Honorable Sory Kaba Diakité, Secrétaire parlementaire, de l’Honorable Zaléa Abdoulaye, du Chef de cabinet du Président du CNT, Col Dassé Mariko. L’objectif de ce point de presse était de rendre compte de tout ce qui s’est passé à Midrant pendant la 4ème session ordinaire du Parlement Panafricain, afin que les journalistes puissent distiller l’information vraie auprès des populations maliennes.

Dans ses propos préliminaires, le conférencier, a fait savoir que sur l’instruction du Président du CNT, Col Malick Diaw, lui et ses collègues se sont rendus à Midrant, en Afrique du Sud du 24 mai au 2 juin pour apporter le soutien du CNT à la candidature de l’Honorable HaidaraAichata Cissé dite Chato au poste de Président du PAP. Au moment du vote, une grande majorité des pays membres du parlement était favorable à l’Honorable HaidaraAichataCisse pour présider le parlement a expliqué l’Honorable Assarid AG Imbarcaouane. Deux autres candidats étaient en lice. Celui du Zimbabwe et le candidat du Sud Soudan. Il a aussi signalé qu’avant le début du vote tous les parlementaires ont prêté serment. Les cinq représentants du CNT au parlement panafricain ont prêté serment au même titre que les autres membres.

Le 27 mai, l’élection du nouveau président du PAP devait se tenir, mais malheureusement certains pays anglophones ont avancé l’argument de la rotation de la présidence du parlement panafricain. Alors même que ce texte n’a pas été ratifié par l’ensemble des 28 Etats membres seulement 11 pays dont le Mali ont ratifié, a-t-il déploré. Et cela, contrairement à la volonté de la majorité écrasante des autres pays d’aller au vote, certains pays comme le Ghana, le Nigeria, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud ont tout mis en œuvre pour que les élections ne se tiennent pas. Ils ont pris des urnes, et malheureusement celle qui a fait cet acte fait partie du Comité ad hoc mis en place pour superviser les élections, a-t-il rigoureusement dénoncé.

Après plusieurs tentatives infructueuses, l’élection du nouveau président fut finalement été reportée à une date ultérieure.

D’ici la prochaine session du parlement probablement avec tout ce que nous allons faire pour répondre aux préoccupations de la CEDEAO, de l’UA pour qu’il y ait la levée des suspensions. Et notre candidate va continuer à être candidate au poste du PAP, a-t-il espéré. En réalité le Mali a remporté une victoire. Il n’y avait aucun problème, pour que notre pays qui avait les 2/3 du parlement avec lui sorte victorieux de ces élections, s’est-il félicité, avant de remercier et féliciter l’esprit de solidarité des parlementaires des pays de la CEDEAO.

AMTouré

Source: 22 Septembre- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.