Oumar Bouaré, Pr. d’économie : « Ils se sont tirés une balle dans le pied »

Suite aux sanctions de la Cédéao contre le Mali à l’issue du sommet d’Accra, quelles peuvent être les pistes de soutien possible comment le pays peut-il tenir économiquement ? Oumar Bouaré, professeur d’université, donne des explications.

« Le flux financier journalier entre le Mali et les autres pays de l’Uémoa et de la Cédéao sont des informations au niveau bancaire qu’ils ne dévoilent pas », affirme l’économiste Bouaré, professeur d’université. « C’est très fluctuant. Actuellement, nous avons quelques semaines de moyens de paiements de nos fonctionnaires au Mali avec l’argent dont on dispose ».

Le Mali est la 3è économie de l’espace Uémoa. Dans l’espace Cédéao, le Nigeria est la première économie, avec 41 % de parts, suivi du Ghana 18 %, ensuite le Sénégal et la Côte d’Ivoire 10 %. « Beaucoup de ces pays se tirent une balle dans le pied parce qu’ils reçoivent plus du Mali que le Mali d’eux ». « Je crains les réactions de leurs populations. Au putsch de Sanogo ce sont des commerçants de Bouaké qui ont défilé pour protester contre l’embargo. Pour vous dire que ces sanctions pèsent plus sur eux que sur nous ».

Au niveau de l’importation, le Pr. Bouaré propose que c’est mieux de passer par la Mauritanie et la Guinée.

Les exportations du Mali vers les pays de la Cédéao sont passées de 205,7 milliards de F CFA pour un poids total de 716 000 tonnes de marchandises en 2018 à respectivement 237,6 milliards de F CFA correspondant à 546 338 tonnes en 2019. En 2020, en raison de la crise sanitaire, les exportations du Mali n’ont représenté que 162, 8 milliards de F CFA pour un poids total de 85 752 tonnes soit des baisses respectives de 31,5 % en valeur et 81,4 % en volume.

Quant aux importations du Mali en provenance des pays membres de la Cédéao, elles sont passées de 1041,4 milliards de F CFA (soit 4,2 millions de tonnes de marchandises) en 2018 à 1201,2 milliards de FCFA (soit 4,9 millions de tonnes de marchandises) en 2019.

En 2020, malgré les perturbations constatées dans le circuit d’approvisionnement mondial en raison de la crise sanitaire, les importations du Mali en provenance de la zone Cédéao ont connu une augmentation en valeur de 6,8 % soit un niveau de 1282,8 milliards de F CFA. Le poids des marchandises importées en 2020 a augmenté de 52,4 % par rapport à 2019 soit un niveau de 7,4 millions de tonnes de marchandises.

Près de la moitié des exportations totales du Mali sont constituées d’or. Il est suivi par le coton et les animaux vivants.

Aminata Agaly Yattara

Source: Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.