OPERATION “MALIKO” : Des généraux au front !

Face à la montée en puissance des groupes terroristes dans le Centre du pays avec les multiples attaques contre les civils et les Famas, le chef suprême des armées, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, lance une nouvelle opération militaire de grande envergure pour restaurer l’autorité de l’Etat, protéger les personnes et leurs biens et faciliter la libre circulation des citoyens. A travers cette nouvelle opération, les troupes seront commandées aux fronts par des officiers généraux.

 

L’opération “Maliko”, instituée par le décret n°2020-0034/P-RM du 30 janvier 2020, abroge  l’opération “Dambé” instituée par le décret n°2019-0200/P-RM du 8 mars 2019. Cette nouvelle opération a vu le jour pour rétablir l’Etat du Mali dans ses fonctions régaliennes dans certaines de ses régions, en s’appuyant sur l’action des Forces armées et de sécurité  soutenues et accompagnées par une administration publique disponible et performante, afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple malien.

L’opération “Maliko” prend en compte la coopération transfrontalière, régionale et internationale. Elle couvre l’intégralité des régions de Gao, Kidal, Tombouctou, Taoudéni, Ménaka, Mopti et Ségou. L’opération  comprend deux théâtres d’opérations (théâtre Est et théâtre Centre).

Le théâtre Est couvre les régions de Gao, Ménaka et Kidal avec son PCIAT à Gao. Le théâtre Centre couvre les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Taoudéni avec son PCIAT à Sévaré.

A travers cette nouvelle opération de grande envergure, le président de la République veut  enrayer  les menaces terroristes et criminelles. IBK veut  réinstaller l’administration publique, les populations déplacées. Il souhaite également restaurer l’Etat de droit, la libre circulation ainsi que la protection des personnes et leurs biens.

Contrairement précédentes opérations, les troupes seront commandées par des officiers supérieurs et des officiers généraux sur le terrain. Une première au Mali qui compte plusieurs généraux.

L’article 4 du décret précise que Le chef d’état-major général des armées est le commandant de l’opération “Maliko”. A cet effet, il reçoit les moyens nécessaires pour la conduite de l’opération et est chargé de fixer les dispositions complémentaires permettant l’application correcte du présent décret. Il propose les moyens supplémentaires qu’il estime indispensables å l’atteinte des objectifs assignés.

L’article 5 stipule que : “Les forces engagées sur les théâtres sont commandées respectivement par des officiers généraux ou supérieurs qui prennent le titre de  commandant du théâtre. Ils sont nommés par décret du président de la République sur proposition du chef d’état-major général des armées. Ils sont secondés par des officiers généraux ou supérieurs appelés commandant en second du théâtre, qui les remplacent en cas d’absence, d’empêchement ou de vacance. Les commandants en second sont nommés dans les mêmes conditions que les commandants de théâtres”.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *