Obsèques de l’ancien président français Jacques Chirac : ATT parmi les invités spéciaux

Ils étaient nombreux, les concitoyens, amis et anciens collaborateurs de Jacques Chirac à venir lui rendre un dernier hommage, le lundi 30 septembre 2019, à l’église Saint-Sulpice, dans le sixième arrondissement de Paris. Après 40 années de riche carrière politique, l’ancien président français s’est éteint le jeudi 26 septembre 2019 à l’âge de 86 ans. Parmi les invités d’honneur, Amadou Toumani Touré, l’ancien président de la République du Mali, était au rendez-vous.

 En plus des milliers de citoyens français, plusieurs chefs d’État étrangers, anciens ou en exercice, étaient présents à côté du président Emmanuel Macron, lors des obsèques de Jacques Chirac à l’église Saint-Sulpice au sixième arrondissement de Paris. À côté du président en exercice de la République française, de Nicolas Sarkozy et de Valery Giscard d’Estaing, plusieurs chefs d’État africain se sont présentés à cette cérémonie funeste dont le Malien Amadou Toumani Touré, ancien président. Il a été spécialement invité par la famille du défunt président Jacques Chirac, à cause de leur relation d’amitié particulière de longue date. L’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le Djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, le Comorien Azali Assoumani, le Togolais Faure Gnassingbé, Denis Sassou N’Guesso du Congo Brazzaville étaient également présents. On notait également la présence de l’ancien président américain Bill Clinton et de l’actuel homme fort de la Russie, Vladimir Poutine. Du côté du Maghreb occidental, le roi Mohamed VI, s’est fait représenter par son prince héritier Moulay El Hassan, à cause d’une « pneumopathie bilatérale aiguë d’origine virale », indiqué par un communiqué du cabinet royal, selon Jeune Afrique. Par contre Ali Bongo Ondimba, le président de la République du Gabon qui se remet d’un accident vasculaire cérébral, était quant à lui absent. Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi s’est aussi fait représenter par son directeur de cabinet Vital Kamerhe. À noter que Jacques Chirac a été dans sa carrière politique, avant d’être deux fois Premier ministre et deux fois président de la République (1995-2007).

Il faut rappeler que c’est le président Amadou Toumani Touré qui a nommé Jacques Chirac comme Hogon au pays dogon.

ISSA DJIGUIBA

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *